Ligue des champions : En 2006, le LOSC se qualifiait pour les huitièmes à Milan

Ligue des champions : En 2006, le LOSC se qualifiait pour les huitièmes à Milan©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 08 décembre 2021 à 11h00

En six tentatives (ce sera la septième mercredi), Lille a rejoint une seule fois les huitièmes de finale en Ligue des champions. C'était lors de la saison 2006-2007, largement marquée par cet exploit chez l'AC Milan pour conclure la phase de poules.


Tour préliminaire

En 2006, le LOSC aborde la troisième participation de son histoire en C1, après deux éliminations au premier tour en 2001 puis en 2005. Contrairement à la saison précédente, les hommes de Claude Puel ne vont pas disputer leurs matchs à domicile au Stade de France, mais à Lens (comme en 2001). Sauf le match du troisième tour préliminaire, par lequel les Dogues sont obligés de passer après leur troisième place en championnat : au Stadium Nord de Villeneuve-d'Ascq, ils dominent aisément le Rabotnicki Skopje (3-0) et confirment au retour en Macédoine (0-1). Une qualification plus aisée qu'en 2001, où les Lillois avaient également dû passer par ce tour préliminaire en sortant le grand Parme (victoire 2-0 en Italie, défaite 0-1 à Lille).

Phase de poules

Pour démarrer cette nouvelle phase de groupes, c'est un court déplacement qui attend d'abord le LOSC à Bruxelles, contre Anderlecht. Les Belges ouvrent le score par Nicolas Martin Pareja (41eme), mais Nicolas Fauvergue arrache un bon point à dix minutes de la fin (80eme). Enfin, les Nordistes démarrent une Ligue des champions sans perdre 1-0 à l'extérieur, qui plus est à la dernière minute - ce qui était arrivé à la fois à Manchester United en 2001, puis au Benfica en 2005. La tentative de confirmation s'annonce pour le moins coriace : la réception de l'AC Milan, vice-champion d'Europe en 2005 et qui sera finalement sacré lors de cette saison 2006-2007.

L'escouade de Carlo Ancelotti est plus brillante que jamais. Contre Andrea Pirlo, Kaka, Filippo Inzaghi, Clarence Seedorf, Alessandro Nesta ou Cafu - Yoann Gourcuff, lui, ne jouera que le match retour -, le LOSC tient un excellent 0-0 à Bollaert et parvient à enchaîner avec un succès 3-1 devant l'AEK Athènes. Tenus en échec à huit minutes de la fin, les coéquipiers de Yohan Cabaye, Mathieu Bodmer ou Grégory Tafforeau font la différence par Daniel Gygax (82eme) puis Jean II Makoun (90eme+1). Vaincus en Grèce 1-0 au retour, les Lillois restent ensuite dans le creux en concédant le nul 2-2 contre Anderlecht. Ils mènent pourtant deux fois au score, grâce à Peter Odemwingie et Nicolas Fauvergue, mais Mbo Mpenza égalise à chaque fois. A l'heure de se rendre à San Siro, la situation est donc loin d'être évidente.

Lille va jouer la qualification sur un terrain où pas un seul club français ne s'est encore imposé. Sa chance, c'est que l'AC Milan est d'ores et déjà assuré de sa première place. Et l'irréel se produit : après une ouverture du score rapide d'Odemwingie (7eme), Kader Keita enfonce le clou au coeur de la seconde période (67eme) et les visiteurs s'imposent 2-0. Sauf qu'il fallait, dans le même temps, que l'AEK Athènes ne s'impose pas à domicile face à Anderlecht. Ce qui fut le cas, avec un nul 1-1 salvateur décroché par les voisins belges. "Je ne crois pas qu'on ait déjà aussi mal joué", assène Ancelotti. Claude Puel, lui, se disait "certain de pouvoir décrocher un bon résultat si on jouait à notre plein potentiel" : "C'est notre meilleure performance en deux ans de C1. On s'est améliorés, on a marqué huit buts cette saison contre un seul l'année passée."


Huitièmes de finale

Les Lillois héritent d'un sacré lot pour la suite, ainsi que d'une connaissance pas si vieille : Manchester United, déjà affronté lors des deux premières campagnes du club. A l'occasion de ces quatre premiers matchs, le score a toujours été de 0-0, 1-1 ou 1-0 (une fois pour MU, une fois pour le LOSC). Les retrouvailles à élimination directe ne vont pas déroger à la règle. Au match aller, Ryan Giggs marque à la 83eme minute sur un coup franc direct roublard, en profitant du fait que le gardien Tony Sylva soit en train de placer son mur. L'arbitre valide le but et l'UEFA ne reviendra pas sur cette décision, en dépit des réclamations officielles du club.

Sir Alex Ferguson ne comprend pas cette volonté de déposer une réserve technique : "C'est honteux, je n'ai jamais vu ça de ma vie." Conformément aux habitudes de la Ligue 1, les Dogues se dépêchent de le faire avant que le jeu reprenne, ce qui n'est pas dans les règlements UEFA et vaudra d'ailleurs une réprimande de l'instance envers le club lillois. "Je ne comprends pas que ce monsieur se permette de telles réflexions, répond Claude Puel, droit dans ses bottes. Ce qu'il s'est passé est inacceptable. Nous n'avons jamais eu l'intention de quitter la pelouse, je n'ai de leçon à recevoir de quiconque et surtout pas de la part de quelqu'un habitué à mettre la pression sur les arbitres." Au retour, Lille s'inclinera encore 1-0 à Old Trafford, presque en catimini, sur un dernier but de Henrik Larsson.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.