Real Madrid : Ça négocie pour les droits à l'image de Mbappé

A lire aussi

Juba Touabi, Media365, publié le mercredi 21 février 2024 à 10h45

Le Real Madrid est en train de négocier avec la star du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé. Les échanges portent autour de quelques détails importants.

Le natif de Bondy a annoncé à sa direction son désir de quitter le Paris Saint-Germain au terme de l'exercice sportif en cours. Libre de tout engagement à partir du 30 juin prochain, le Champion du monde 2018 se rapproche de plus en plus du Real Madrid. Les deux parties ont engagé des négociations depuis un certain temps et il semblerait bien qu'un volet important du prochain contrat de Kylian Mbappé crise les dirigeants madrilènes pour le moment.

Selon les informations du quotidien l'Equipe, l'avant-centre de 25 ans s'est déjà entendu avec la Casa Blanca au sujet de son prochain salaire, entre 30 et 35 millions d'euros. La durée du bail serait d'au moins cinq ans avec une prime à la signature dépassant les 100 millions d'euros. Les deux parties n'ont, cependant, pas encore trouvé un terrain d'entente concernant les droits à l'image de l'international français.

Mbappé veut plus de 50% sur ses droits à l'image

Depuis l'arrivée de David Beckham en 2023, le Real Madrid a pour habitude de partager les droits à l'image de ses recrues à 50-50. Une option qui ne conviendrait clairement pas à Kylian Mbappé et à son entourage. C'est sur ce sujet que les négociations patinent depuis quelques jours. Conscient du potentiel économique de son image auprès des marques, le capitaine des Bleus ne veut clairement pas céder un tel pourcentage.

Si les deux parties n'ont toujours pas trouvé un terrain d'entente définitif, il est très difficile d'imaginer l'attaquant parisien avec un autre maillot que celui du Real Madrid la saison prochaine. Les clubs européens capables d'offrir des garanties économiques importantes au joueur sont rares et le désir de Kylian Mbappé de rejoindre la capitale espagnole pourrait faire pencher la balance lors des prochains mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.