L2 (J10) : Bordeaux leader dans la douleur

L2 (J10) : Bordeaux leader dans la douleur©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365, publié le lundi 03 octobre 2022 à 22h50

Bordeaux, en s'imposant lundi à Laval (1-2), occupe la première place de Ligue 2. Un succès cher payé pour les locaux, qui auraient sans doute dû repartir avec au moins un point sans erreur d'arbitrage.



Amiens n'aura tenu sa première place que deux jours. Le temps pour les Girondins de Bordeaux de s'imposer à Laval (1-2), même si eux-mêmes seront dès mardi sous la menace de Guingamp - qui devra toutefois s'imposer par trois buts d'écart contre Rodez pour repasser leader. Costauds comme à leur habitude, les Bordelais ont très vite ouvert le score par Josh Maja, auteur dès la cinquième minute de son sixième but de la saison, ce qui le replace en tant que deuxième meilleur buteur du championnat à une longueur du Stéphanois Jean-Philippe Krasso. Pleins d'envie et poussés par leur formidable public à Francis-Le-Basser, les Lavallois ont égalisé peu avant l'heure de jeu par Maggiotti (1-1, 56eme), non sans avoir obtenu une première occasion bien plus tôt par N'Chobi (28eme).

Le gardien Alexis Sauvage avait lui évité le 2-0 avant la pause, à la parade sur une lourde frappe lointaine de Fransergio (39eme). Il ne pouvait rien, en revanche, sur le tir sous la barre d'Alberth Elis, qui profitait d'un petit festival de Davitashvili dans la surface (1-2, 70eme). Si le Hondurien aurait pu aggraver l'écart en fin de match (87eme), ce sont surtout les Lavallois et le pauvre Geoffray Durbant qui ont de quoi pester contre l'arbitrage : à la 82eme minute, l'attaquant s'est vu refuser le but de l'égalisation alors qu'il ne semblait pas hors-jeu, puis il aurait aussi dû bénéficier d'un penalty dans le temps additionnel (90eme+3).

Le capitaine Jimmy Roye en veut surtout à ses adversaires : "On ne va pas faire les victimes comme d'habitude, les images parlent d'elles-mêmes... Ce qui me déplaît, c'est leur manière de chambrer. Je n'aime pas leur attitude, il y a beaucoup trop de chambreurs dans leur équipe. C'est comme ça, il faut vite apprendre car on n'a toujours pas gagné à domicile, alors qu'ils étaient largement à notre portée." Un match porteur d'espoirs, néanmoins, pour les valeureux promus. "Le point du nul n'aurait pas été volé, résume à son tour le coach Olivier Frapolli. Quand on prend une décision, il faut être sûr de soi, le doute doit toujours profiter à l'attaque et ce n'est pas le cas. C'est fort dommageable, ça se passe de commentaire." L'entraîneur lavallois soulignait néanmoins la belle prestation des siens, tout en reconnaissant aussi ses torts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.