Lille "ne peut pas se cacher"

Lille "ne peut pas se cacher"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 26 avril 2021 à 09h21

De retour en tête du classement après sa victoire 3-2 à Lyon, les Dogues visent "évidemment" le titre a ensuite reconnu Christophe Galtier. Même si l'entraîneur lillois assure que ce ne serait "pas une grande déception" s'il leur échappait.



Lille peut remercier Burak Yilmaz. L'attaquant turc de 35 ans a été le grand artisan du succès 3-2 du LOSC face à l'OL lors du choc de la 34e journée de Ligue 1 dimanche soir. Alors que son équipe était menée 2-0, il a réduit l'écart juste avant la pause d'un somptueux coup franc avant d'être passeur décisif puis buteur en deuxième période. Une très précieuse victoire, qui repousse un concurrent direct à six longueurs et permet aux hommes de Christophe Galtier de reprendre la première place au PSG, avec un petit point d'avance, et deux sur des Monégasques qui accueilleront les Lyonnais lors de la prochaine journée.

Galtier : "Ce ne sera pas la fin du monde"

Comme ses joueurs, le convoité entraîneur des Dogues n'a pas cherché à masquer sa joie, finissant à genoux sur la pelouse du Groupama Stadium au coup de sifflet final. Et il n'a pas non plus caché ses ambitions en conférence de presse. "Le titre est maintenant un objectif, évidemment, a-t-il ainsi avoué. On ne peut pas se cacher. Je me rappelle avoir eu une discussion avec le président, sur la place qu'on occuperait à cinq journées de la fin. Nous sommes à quatre journées de la fin et nous sommes premiers. On va devoir être performants, s'arracher sur tous les ballons pour tenir jusqu'au bout. Après, si on n'y arrive pas, ce ne sera pas la fin du monde. Ce ne sera pas spécialement une grande déception. Mais j'espère que mes joueurs rêvent autant de ce que je rêve."

Un arbitre nommé Lens

Pour remporter le quatrième titre de champion de France de leur histoire après ceux de 1946, 1954 et 2011, les Lillois ne vont pas devoir se manquer lors de cette fin de saison à suspense. Ils vont recevoir Nice le week-end prochain, avant un périlleux déplacement chez leurs voisins lensois, puis des matchs contre Saint-Etienne et à Angers. Le PSG recevra lui Lens samedi, avant d'aller à Rennes, de recevoir Reims et de conclure à Brest. De son côté, l'AS Monaco, après la réception de l'OL, ira à Reims, recevra Rennes et terminera sa saison à Lens, le grand arbitre de ce sprint final, un actuel cinquième qui va surtout tenter de décrocher une qualification européenne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.