Ligue 1 : Les supporters finalement autorisés à se déplacer

Ligue 1 : Les supporters finalement autorisés à se déplacer ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le vendredi 08 décembre 2023 à 21h30

Ce vendredi en fin d'après-midi, le Conseil d'État a finalement autorisé les supporters à se déplacer à l'occasion de la 15ème journée de Ligue 1 mais également en Coupe de France.



C'est LE sujet de ces derniers jours dans l'éco-système du football français. Depuis le début de la semaine voire un peu plus, deux camps s'affrontent. D'un côté la LFP, en concertation avec les autorités locales, et de l'autre, les ultras de plusieurs équipes professionnelles. Récemment, les premiers nommés ont, en réponse aux évènements qui se sont déroulés à Marseille et à Nantes, décidé d'instaurer une interdiction de déplacements pour les supporters d'une équipe visiteuse jusqu'au 18 décembre. Cette décision n'a évidemment pas été du goût des fans de plusieurs formations qui avaient prévu de se déplacer ce week-end.

En raison de cette mesure, plusieurs groupes ont saisi, via l'ANS (Association Nationale des Supporters), le Conseil d'État dans le but d'invalider cette interdiction. Ce vendredi en fin d'après-midi, l'instance juridique a retoqué la décision de la LFP et des autorités locales et s'est prononcée en faveur des supporters. À l'occasion de la 15ème journée de Ligue 1 et du 8ème tour de la Coupe de France, les déplacements des supporters de Lens (à Montpellier), Reims (à Nice), Bordeaux (à Angoulême) et Auxerre (à Saint-Méziéry) sont finalement autorisés.

Des contestations mais pas pour toutes les rencontres

Sur le réseau social X (anciennement Twitter), l'ANS a pris la parole : « Merci de vos messages et sollicitations. Nous gardons actuellement le silence par respect et par dignité. Pour autant, nous continuons de travailler comme nous le faisons depuis bientôt dix ans. [...] Ces recours contentieux n'ont absolument pas vocation à minimiser la gravité du drame de samedi dernier. Personne ne saurait douter de l'immense tristesse qui frappe les tribunes françaises. [...] Personne ne saurait davantage douter de notre sens des responsabilités. Notre objectif n'a jamais été et ne sera jamais de placer les clubs et les forces de l'ordre dans une situation de chaos organisationnel, quand bien même ce chaos résulte de la tardiveté volontaire de l'Etat dans l'édiction de ses arrêtés. Par conséquent, il est indispensable d'ouvrir les parcages visiteurs pour ces quatre rencontres. C'est dans l'intérêt des clubs, des pouvoirs publics et des supporters. Notre démarche a pour finalité de garantir la bonne tenue de ces rencontres dans le respect des libertés. »

L'ANS précise enfin qu'elle n'a pas voulu contester les arrêtés relatifs aux rencontres PSG-Nantes, Saint-Etienne-Nîmes, Lorient-OM et OL-Toulouse car « ces arrêtés sont très contestables mais ils vont drainer des affluences très importantes. Il est trop tard pour chambouler leur encadrement. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.