Ligue 1 : Le chant indigne des supporters de Nice sur la mort de Sala

Ligue 1 : Le chant indigne des supporters de Nice sur la mort de Sala©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 11 mai 2022 à 21h41

Lors de la rencontre opposant l'OGC Nice à l'AS Saint-Étienne, ce mercredi (4-2), des supporters du club azuréen se sont distinguées pour de très mauvaises raisons. En effet, ils ont détourné un chant habituellement clamé par les Nantais et les Bordelais en la mémoire d'Emiliano Sala, disparu en janvier 2019 dans un accident d'avion.



Visiblement, la finale de la Coupe de France perdue par l'OGC Nice contre Nantes (1-0) n'a pas été digérée. Ce mercredi, dans un match en retard de la 36ème journée de Ligue 1 contre l'AS Saint-Étienne (4-2), certains supporters de Nice ont entonné, lors de la 9ème minute de jeu, un chant censé être en l'honneur d'Emiliano Sala (qui portait le numéro 9 à Nantes). Sauf que ce chant a été détourné de façon choquante.

Nice évoque une "provocation impensable et abjecte"

A la place des paroles de base - "C'est un Argentin, qui ne lâche rien, Emiliano Sala, Emiliano Sala" - des supporters de l'OGC Nice ont joué sur les conditions du décès accidentel de Sala - en janvier 2019 dans un accident d'avion au-dessus de la Manche. Ainsi, on a pu entendre les paroles suivantes : "C'est un Argentin, qui ne nage pas bien, Emiliano sous l'eau, Emiliano sous l'eau".


Dans un communiqué officiel, l'OGC Nice a tenu à réagir. "L'OGC Nice condamne avec la plus grande fermeté le chant concernant Emiliano Sala entendu mercredi soir à l'Allianz Riviera. Le club ne reconnait en rien ses valeurs ni celles de l'ensemble de la famille rouge et noir dans cette provocation impensable et abjecte d'une minorité de ses supporters. L'OGC Nice adresse son soutien à la famille et aux proches d'Emiliano Sala", peut-on lire.

Galtier : "Qu'ils restent chez eux !"

Christophe Galtier, lui aussi, s'est exprimé sur ce triste épisode. Le natif de Marseille a également condamné le comportement des quelques 'supporters' en conférence de presse. "Je n'ai pas d'adjectif pour définir ce que j'ai entendu. Une des premières réactions dans le vestiaire, ça n'a pas été des chants, des cris de joie, ou un soulagement. C'était de parler de ce que les joueurs ont entendu. Au nom de mon vestiaire, de mon staff technique, de mon staff médical, des joueurs, on tient à présenter nos excuses à la famille d'Emiliano Sala et au FC Nantes", a-t-il expliqué, dans des propos retranscrits par L'Equipe.

Puis de continuer son propos : "On dit parfois que ce que l'on voit dans le stade est le reflet de la société : si c'est ça notre société, on est vraiment dans la merde ! Il y a aussi eu des insultes envers Mme Frappart. Ce n'est pas elle qui nous a fait perdre la finale... Pour moi, c'est surréaliste. Je n'ai pas de mots. Qu'ils restent chez eux. Qu'ils restent chez eux ! On ne peut pas entendre ça dans un stade. Si c'est pour insulter des morts, qu'ils restent chez eux ! Si c'est pour balancer des bouteilles, qu'ils restent chez eux ! On gagnera sans ces personnes-là."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.