(F) - Ollé-Nicolle : "Pas la vraie équipe du PSG"

(F) - Ollé-Nicolle : "Pas la vraie équipe du PSG"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 15 novembre 2021 à 09h01

Le choc entre Lyon et le Paris Saint-Germain, survolé par les locales dimanche soir (6-1), était logiquement marqué par le contexte extra-sportif autour des Parisiennes. Les deux coachs, après la rencontre, n'ont pas cherché à éviter le sujet.



Didier Ollé-Nicolle était forcément abattu après la claque reçue par le PSG à Lyon, dimanche soir lors du choc de D1 Arkema (6-1) : "On ne prend pas de but de la saison, là on en prend sur coups de pied arrêtés dès que ça devient un peu plus compliqué, ou après des erreurs terribles dans notre surface... Le troisième but, le quatrième, le cinquième, ça ne nous arrive même pas à l'entraînement sur des petits jeux. On est frustrés par rapport à notre qualité, et puis il y a beaucoup de déception pour les joueuses qui ont morflé. Il ne faut pas sortir de St-Cyr, le groupe était très abattu et sans beaucoup de force pour réagir." Le coach parisien fait bien sûr référence à l'affaire de l'agression de Kheira Hamraoui et la garde à vue de sa coéquipière Aminata Diallo.

Bompastor a "aussi été impactée"

"Je ne vais pas pleurer sur notre sort, c'est juste dommage de ne pas avoir vu la vraie équipe du PSG, poursuit l'ancien entraîneur du Mans. Rien ne nous arrangeait de ne pas jouer, on était sur une très bonne logique de résultats. On s'était préparés après un match costaud contre le Real, et puis voilà... Et puis tout est devenu plus sombre, on a été très entourés par un organe psy qui a donné un avis nous conduisant à demander le report du match, après avoir trouvé le groupe extrêmement touché. D'où notre réflexion." Le directeur sportif Ulrich Ramé s'est aussi exprimé pour Canal+, dans le même ton : "Les joueuses ont été courageuses, elles ont essayé de tout donner. On accompagne nos deux joueuses depuis le début, on les soutient, elles ont été énormément touchées et éprouvées. Petit à petit, les choses vont reprendre."


A l'OL, Sonia Bompastor ne voulait certainement pas enfoncer le Paris Saint-Germain, bien au contraire : "C'est toujours plus simple d'être de notre côté. Le contexte a impacté l'ensemble du championnat et du football féminin, moi aussi et certaines joueuses... Je suis fière de mon groupe d'avoir su se focaliser sur l'enjeu sportif." Les Lyonnaises, elles aussi, avaient gagné leurs sept premiers matchs de la saison et prennent donc trois points d'avance sur le PSG.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.