France - Danemark : Les explications d'une déconvenue

France - Danemark : Les explications d'une déconvenue©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le samedi 04 juin 2022 à 09h34

Dominée ce vendredi par le Danemark au Stade de France à l'occasion de son entrée en lice dans la Ligue des Nations, l'équipe de France s'est sabordée par ses erreurs défensives inadmissibles.



En ouverture de sa campagne dans la Ligue des Nations, l'équipe de France recevait le Danemark ce vendredi au Stade de France dans le costume de tenant du titre et de grand favori. Un statut assumé par intérim jusqu'à l'égalisation d'Andreas Cornelius (68eme), grâce bien évidemment à la belle ouverture du score de Karim Benzema un peu plus tôt (51eme). Néanmoins, les Bleus n'ont pas maîtrisé leur sujet. Bien au contraire, les Scandinaves, venus décomplexés pour cette première échéance d'une trilogie face aux Français qui se poursuivra jusqu'au Mondial 2022 au Qatar, se sont procuré les situations les plus dangereuses tout au long d'un match finalement remporté sur le score de 1-2.

Le ton a été donné dès l'entame avec le poteau de Joakim Maehle (3eme) ! Le latéral de l'Atalanta Bergame a un peu plus tard failli se montrer plus précis pour tromper la vigilance d'Hugo Lloris (38eme). Un capitaine tricolore dont l'activité devant sa cage a masqué les lacunes défensives. C'est encore lui qui a sauvé la patrie à deux reprises lorsque le score était de 1-1. D'abord sur une frappe d'Andreas Skov Olsen (72eme), puis sur une reprise écrasée de Christian Eriksen étrangement seul dans la surface de réparation. Une situation inadmissible et répétée plusieurs fois au cœur d'une défense aux abois. C'est justement de cette façon qu'Andreas Cornelius a égalisé, oublié de manière incroyable par l'arrière-garde des Bleus.


Outre l'errance défensive de Lucas Hernandez qui a laissé filer l'attaquant dans son dos, la communication a été désastreuse avec son frère. L'ancien Bordelais en a profité pour dévorer l'espace libre et beaucoup trop grand entre eux. Par ailleurs, Théo Hernandez s'est également montré fautif par sa couverture du hors-jeu lors de cette action ainsi que sur la contre-attaque amenant la réalisation de la victoire danoise. Certes Andreas Cornelius a signé un véritable exploit en décochant un tir depuis un angle on ne peut plus fermé où l'avait écarté William Saliba. L'ex-Parmesan a toutefois réussi à expédier le ballon sous la barre transversale, rendant Hugo Lloris impuissant après ses multiples parades (88eme).

Une défense endormie mais pas que...

Ces problèmes défensifs ne représentent pas les seuls dysfonctionnements d'un onze français en panne d'inspiration visiblement ce vendredi. L'éclair de Karim Benzema a de son côté dissimulé une animation offensive en berne. Cette rencontre programmée au crépuscule d'une longue saison mais au début d'une série de quatre matchs en dix jours pourrait cependant agir tel un électrochoc sur le groupe de Didier Deschamps, en déplacement en Croatie ce lundi. L'entraîneur des champions du monde pourrait à cette occasion effectuer son retour sur le banc après le décès de son père.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.