Bleus : Deschamps va trancher

Bleus : Deschamps va trancher©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 22 mars 2021 à 15h20

Alors que l'équipe de France entame mercredi sa campagne des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022 face à l'Ukraine, Didier Deschamps a reconnu qu'il allait devoir faire des choix.

 

A un peu moins de deux ans du grand évènement, l'équipe de France de football s'apprête à disputer ses premiers matchs des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022. Organisée au Qatar entre le 21 novembre et le 18 décembre 2022, la compétition débute d'une certaine manière dès ce mercredi pour les Bleus qui vont affronter l'Ukraine au stade de France (20h45). Une échéance que Didier Deschamps a évoquée ce lundi en conférence de presse.

« L'Ukraine est un adversaire direct. C'est une très bonne équipe. Sans anticiper sur la suite, je vais faire en sorte d'aligner la meilleure équipe, mais j'aurai des choix si tous mes joueurs sont disponibles. [...] Je ne veux pas anticiper, ni me faire des nœuds au cerveau. » Pour le sélectionneur national, le seul objectif est d'« obtenir les trois points » pour bien démarrer les éliminatoires.

Rotation chez les gardiens ?

Quant à savoir qui avait le plus de chances de jouer, Didier Deschamps a comme à son habitude éludé la question. En défense, Presnel Kimpembe fait par exemple « partie des quatre défenseurs et a plutôt une bonne entente avec (Raphaël) Varane », mais DD estime qu'il peut « aussi avoir d'autres associations » en tête. Pas tellement plus loquace sur une possible rotation chez les gardiens, Deschamps indique qu'il « dégage en touche. On verra. Hugo (Lloris) doit jouer mercredi », a-t-il tout de même concédé.

Quid du système ?

Sur le système de jeu enfin, le champion du monde 2018 sur le banc tricolore est notamment revenu sur les essais réalisés à l'automne : « C'était le moment de voir autre chose. Il y a un système que l'on connait bien car on a été performants. C'est un 4-2-3-1 ou un 4-4-2. C'est la meilleure organisation sur le terrain, mais on doit aussi s'adapter à l'adversaire. On choisit un système et des joueurs pour faire en sorte d'être le plus dangereux et le plus performant face à notre adversaire. » Outre l'Ukraine ce mercredi, la France enchaînera avec le Kazakhstan (dimanche 28 mars à 15h) et la Bosnie-Herzégovine (mercredi 30 mars à 20h45).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.