Euro Espoirs - Ripoll : "On a pris une bonne claque"

Euro Espoirs - Ripoll : "On a pris une bonne claque"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 26 mars 2021 à 15h32

Le sélectionneur de l'équipe de France espoirs, Sylvain Ripoll, a affiché une grande déception suite à la défaite des Bleuets face au Danemark pour l'entrée dans la phase de groupes de l'Euro Espoirs (0-1). Il veut voir autre chose dès dimanche face à la Russie pour une rencontre déjà décisive.



Pour son premier match dans la phase de groupes de l'Euro Espoirs 2021, l'équipe de France a débuté par une défaite face au Danemark, jeudi soir (0-1). Incapable de changer de rythme, et globalement trop peu dangereuse (deux tirs cadrés), la sélection tricolore, dotée d'un potentiel certain sur le papier, va rapidement devoir réagir si elle ne veut pas être éliminée de la compétition, alors que les deux premiers de groupe se qualifient et que la Russie, son futur adversaire dimanche (21 heures), s'est amusée contre l'Islande (4-1).

La France pourrait être éliminée dès dimanche

En conférence de presse d'après-match, Sylvain Ripoll n'a pas caché sa déception, regrettant une forme d'apathie chez Jules Koundé et ses coéquipiers face à un Danemark très solide. "On a manqué de changements de rythme et de créativité pour trouver des joueurs lancés et de la verticalité. On est tombés dans une maîtrise stérile, jamais traduite par des occasions ou du danger devant leur but. On est entrés dans le match en étant trop amorphes, avec une forme d'apathie générale", a-t-il pointé.


De façon globale, le sélectionneur des Bleuets a mis en exergue un manque de variété dans les actions, ainsi qu'une incapacité à surprendre. "On a fait un match très moyen, très insuffisant. On n'avait jamais un temps d'avance. Les Danois ont de la réussite puisqu'ils marquent sur leur seule occasion. Mais c'est aussi parce qu'on n'a pas trouvé les ingrédients pour les déséquilibrer. On n'a pas eu cette qualité dans la variété de notre jeu pour leur faire mal sur la largeur ou dans la verticalité. On ne les a pas fait courir vers leur but, on a fait très peu de différences. On a pris une bonne claque. Maintenant, c'est clair, il nous faut deux victoires et il va falloir autre chose."

Dimanche contre la Russie, une victoire est impérative pour la sélection tricolore. En cas d'une possible défaite - la pire possibilité -, combinée à une victoire du Danemark face à l'Islande, les Bleuets seraient éliminés du tournoi avant le troisième et dernier match de la phase de groupes, prévu le 31 mars contre l'Islande.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.