Galles - Bale : "Ils sont dégoûtants et devraient avoir honte"

Galles - Bale : "Ils sont dégoûtants et devraient avoir honte"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 25 mars 2022 à 11h47

A 32 ans, Gareth Bale manque peut-être de rythme, mais il bénéficie aussi d'une certaine fraîcheur - physique et mentale - pour porter les Gallois au bout de son pied gauche. Le décalage avec sa situation au Real reste immense.



Le paradoxe Gareth Bale n'est pas près de s'arrêter. Toujours autant indésirable au Real Madrid, le capitaine de sa sélection a été incroyable jeudi soir pour offrir aux Gallois la victoire contre l'Autriche (2-1) avec un doublé sur deux frappes en pleine lucarne, dont une sur coup franc. L'ancienne star de Tottenham en a profité pour s'adresser à la presse espagnole, qui l'interpelle inlassablement par tous les quolibets imaginables depuis des mois, et même des années - Marca vient notamment de le qualifier de "parasite" après la déroute du Real face au Barça (0-4) : "Honnêtement, je n'ai pas besoin d'envoyer un message, ça ne me fait plus mal. C'est une perte de temps. Ils sont dégoûtants et devraient aussi avoir honte. Je ne suis pas ennuyé par ça, point final."


Avec ce succès, le Pays de Galles disputera donc ultérieurement la finale des barrages pour le Mondial (en juin, a priori) contre l'Ecosse ou l'Ukraine, en attendant que la nation envahie par la Russie soit en mesure de rejouer. "On savait à quel point ce match était important, on a puisé loin et regardez notre expérience dans les grands matchs... C'est un scénario parfait. Profitons-en, et on sera prêts pour la suite." Son sélectionneur Robert Page a les yeux de l'amour : "C'est le plus beau coup franc que j'aie vu de ma vie. Je ne réalise pas encore. Quel match, quelle soirée, quelle star... Ses deux buts sont superbes." Qualifiés pour les deux dernières éditions du championnat d'Europe (demi-finales en 2016, en France), les Gallois n'ont participé qu'à une seule Coupe du monde dans leur histoire, en 1958 (quarts de finale).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.