Algérie - Belmadi : "Les arbitres ne nous respectent pas"

Algérie - Belmadi : "Les arbitres ne nous respectent pas"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 30 mars 2022 à 10h07

C'était la consternation dans les rangs algériens, au sortir du coup de tonnerre provoqué par l'élimination du Mondial 2022 au bout de la prolongation contre le Cameroun (1-2). Pour Djamel Belmadi en premier lieu.



Djamel Belmadi est resté un long moment prostré sur sa pelouse de Blida, après l'incroyable élimination de l'Algérie à la 124eme minute contre le Cameroun (1-2), en barrages retour pour le Mondial 2022. Face aux journalistes, plusieurs sentiments étaient encore mêlés et confus dans l'esprit du sélectionneur des Fennecs. A commencer par des critiques envers l'arbitrage : "Je le dis sans peur, ils ne respectent pas notre pays. Ils viennent, ils voient notre travail et ils ne nous respectent pas. Depuis deux ans, je n'ai pas vu un seul arbitre qui ne soit pas agressif quand on vient lui parler. Ce sont des faits, pas des excuses."

"Ce n'est pas l'équipe la plus méritante qui gagne"

Le Gambien M. Gassama a justement refusé le but de l'égalisation à Islam Slimani dans le temps réglementaire, après utilisation de la VAR à cause d'une main. Et s'il a laissé quatre minutes de temps additionnel pour conclure la prolongation, c'est parce que l'attaquant du Sporting Portugal était longtemps resté au sol dans la foulée du but de son partenaire Ahmed Touba à la 118eme minute.


Belmadi a tout de même livré une autre analyse moins à charge, plus simplement sur l'émotion brute et forcément douloureuse : "A dix secondes de la qualification, on commet une erreur de concentration, de lucidité... On aurait pu marquer plusieurs fois. A part sur coups de pied arrêtés, on n'a jamais été mis en danger. C'est parfois cruel, je ne pense pas que l'équipe la plus méritante gagne. On a mis notre vie entre parenthèses pour ce match. C'est trop facile de tout remettre en question, ce n'est pas le moment de faire le bilan. Certains se réjouissent, ceux qui nous écaillent pour des lobbys... Tout le monde est abattu, je vais réfléchir dans les jours à venir." Les Algériens, champions d'Afrique, avaient déjà été éliminés au premier tour de la CAN il y a deux mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.