Lyon : Sage très satisfait après la qualification en Coupe de France

Juba Touabi, Media365, publié le mercredi 28 février 2024 à 09h20

Pierre Sage, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, a exprimé sa satisfaction après la qualification de son équipe pour les demi-finales de la Coupe de France, suite à une victoire aux tirs au but contre Strasbourg.

Soulignant la qualité du match proposé par ses joueurs et l'importance de leur détermination, Pierre Sage considère cette qualification comme logique au vu de la performance globale de son équipe. « On a réalisé un bon match dans son ensemble, on a été incisifs en seconde période. C'est une qualification logique, Strasbourg a bien défendu, ils ont fermé les espaces, on a eu du mal à accélérer le jeu, a-t-il confié. Il y avait deux projets assez clairs ! On n'est pas tombés dans le piège des contres, alors que nous étions à deux derrière, pour avoir huit positions hautes. Pareil sur les coups de pied arrêtés en fin de match, un autre péril. On a fait un match sérieux, on a géré ces deux phénomènes-là. »

L'entraîneur lyonnais révèle également son approche pendant la séance de tirs au but, optant pour la sérénité et la confiance en ses joueurs. « À partir du moment où on désigne les tireurs pour la séance, tu ne maîtrises plus grand-chose, a-t-il déclaré. Je me suis mis en spectateur de ce qu'il se passait, j'ai juste envoyé mon calme, montré aux joueurs que j'étais serein, comme le staff. Ils ont tiré avec détermination. Ils l'ont bien fait, il n'y a pas eu trop de possibilités pour le gardien adverse. »

Sage remercie les fans lyonnais

Pierre Sage souligne également la bonne forme actuelle de l'OL, considérant la qualification comme une continuité de leur série positive en championnat. Il est particulièrement satisfait de la prestation de Saïd Benrahma, dont il a apprécié les efforts pour s'adapter aux consignes et apporter plus de dynamisme en attaque. Enfin, l'entraîneur a évoqué brièvement la condition d'Alexandre Lacazette, touché pendant le match, mais rassure sur son état de santé.

« L'ambiance a été extraordinaire. On a envie de rester une heure, deux heures sur le terrain dans un tel contexte, une telle ébullition. Ils nous aident, ils ont été là quand c'était dur, ils sont encore là aujourd'hui, alors que ça va mieux. Sans eux, certains succès ne seraient pas arrivés. Ils ont poussé, ils ont été stimulants, respectueux pour nos tireurs en improvisant un silence lors de la séance », a conclu l'entraîneur rhodanien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.