Lille : Renato Sanches victime de racisme à Ajaccio ?

Lille : Renato Sanches victime de racisme à Ajaccio ?©Media365

Paul Rouget : publié le lundi 08 mars 2021 à 13h31

Alors que le LOSC s'est imposé 3-1 dimanche sur la pelouse du Gazélec Ajaccio, Renato Sanches assure avoir été la cible d'insultes racistes de la part des supporters locaux. 

 

Lille a fait le boulot dimanche à Ajaccio, en s'imposant 3-1 sur la pelouse du Gazélec en 16es de finale de la Coupe de France. Les leaders de Ligue 1 ont d'abord ouvert le score sur un but contre son camp signé Durimel (9e), avant de finir par doubler la mise grâce à Xeka (71e). Lopy (85e) a ajouté un autre but contre son camp (84e), avant la réduction de l'écart signée Pollet pour la formation de National 2 (87e). Remplaçant au coup d'envoi, Renato Sanches est lui entré pour la dernière demi-heure et affirme avoir été victime d'insultes racistes de la part des supporters corses, dont certains auraient réussi, malgré le huis clos, à assister à la rencontre. 

"On va continuer à rigoler" 

"Pour tous les commentaires racistes, on va continuer à rigoler", a ainsi écrit le milieu de terrain portugais en anglais sur Instagram, avant de citer, en français dans le texte, l'un de ces commentaires : "Renato, va ramasser du coton." Les Dogues, comme leurs adversaires ajacciens, n'ont pas encore réagi à cette sortie de l'ancien joueur du Bayern. Mais certains de ses coéquipiers lui ont apporté leur soutien dans les commentaires de son post Instagram, comme Xeka, Sven Botman ou Timothy Weah, qui a évoqué "le temps de Dieu". 

Un précédent lors d'AC Ajaccio-Le Havre 

A noter que des insultes racistes du même type avait déjà été entendues dans un autre stade d'Ajaccio, François-Coty, à l'occasion du sulfureux pré-barrage entre l'AC Ajaccio et Le Havre en 2018. "Ce qui me choque, en tant que supportrice, c'est que dans une enceinte sportive, on puisse laisser proférer des propos racistes, avait dénoncé sur France Info la députée de Seine-Maritime Agnès Firmin-Le Bodo, qui avait accompagné la délégation normande en Corse. Nous les avons entendus, « Français de merde, il faut les tuer », c'est quand même très violent, « ramasseurs de coton »... Et ce n'était pas une fois, mais tout le match..." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.