Football - Ligue 1 Reims/Rennes après-match

Brest
Clermont
Le Havre
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
Strasbourg
Toulouse
Ligue 134ème journée
Stade Auguste-Delaune II - Arbitre Stinat
18°C / couvert
Terminé
  1. 79′ Sergio Akieme
  2. 47′ Abdelhamid
  1. 94′ Rieder
Journaliste : Vincent Dégremont

, publié le 19 mai

Lors de sa dernière apparition sous le maillot de Reims, le capitaine Yunis Abdelhamid a soigné sa sortie. Buteur, il a contribué au succès 2-1 face à Rennes dans le cadre de la 387eme et dernière journée de Ligue 1.



Il n'y avait aucun enjeu dans cette rencontre opposant le 10eme au 9eme, hormis l'envie de dépasser ou de rester devant son adversaire du soir. Petit à petit, les visiteurs prirent l'ascendant grâce à leur supériorité technique et collective. A la 9eme, l'incisif Adrien Truffert entra en dribbles sur la gauche de la surface, et trouva Enzo Le Fée. Face au but, le jeune milieu effaça Emmanuel Agbadou d'une remarquable feinte de corps, puis enchaîna en croisant de près. Un poil trop, le ballon léchant l'extérieur du second poteau. Atteignant les 60 % de possession, les protégés de Julien Stéphan ne voulaient pas se presser, repassaient vers Steve Mandanda et exploitaient toute la largeur du terrain pour tisser leur toile. Sans se montrer dangereux, les Bretons butant sur des Marnais repliés très bas. C'est d'un coup de pied arrêté que l'ouverture du score faillit intervenir, après un corner qui traversa toute la surface jusqu'à Amine Gouiri, qui prit aussitôt sa chance, et faillit bénéficier d'une malencontreuse déviation de Teddy Teuma. Yehvann Diouf repoussa d'un réflexe devant son soupirail droit !

Domination bretonne stérile en première période...

Dans la continuité de cette action, Martin Terrier fut lancé en profondeur dans le dos d'Agbadou. Yunis Abdelhamid (qui disputait ce soir son 253eme et dernier match en rouge et blanc) lui fermant le côté opposé, Terrier frappa fort à mi-hauteur au ras du premier poteau, mais le portier rémois le frustra par sa tonicité !

Complètement dominés, inoffensifs jusque-là, les locaux avaient rendus mutiques leurs supporters, en voix au coup d'envoi. Pourtant, contre le cours du jeu et à l'orée du temps additionnel, un centre de Junya Ito involontairement dévié par Abdoul Koné passa au-dessus d'Oumar Diakité. Alidu Seidu, garde du corps de l'avant-centre ivoirien, pensait récupérer le renvoi aux 5,50, mais n'avait pas vu que Marshall Munetsi s'était projeté dans la boîte ! Seul face au but, le milieu zimbabwéen reprit de l'intérieur... mais buta sur un excellent Mandanda, qui lui avait tout anticipé !

Le portier de 39 ans fut à nouveau mis en difficulté par un coéquipier juste après la reprise. Désiré Doué glissa en emportant Abdoul Koné dans la surface, offrant un penalty tombé du ciel aux locaux. Classe, Teddy Teuma l'offrit à Abdelhamid, qui ne prit que deux pas d'élan pour enrouler du gauche en levant la balle. Imparable pour Mandanda, obligé de s'incliner. Fermé juste avant, le visage de l'emblématique capitaine s'éclaira d'un grand sourire de communion avec ses supporters.

Joli clap de fin pour Abdelhamid

Partagé entre culpabilité et vexation, D.Doué enchaîna les provocations et les centres. Julien Stéphan lança Ludovic Blas, Bertug Yildirim et Ibrahim Salah. Mais il manquait aux Rennais un supplément d'âme pour s'ouvrir une fenêtre de tir. Bec et ongles, les hommes de Samba Diawara défendaient leur surface avec application et solidarité. Ils allèrent même chercher le break à la 80eme, sur un corner d'Ito repoussé de la tête

par Warmed Omari. Sur la demi-lune, Sergio Akieme osa une demi-volée spontanée. Fouettée de l'extérieur, elle partit dans le petit filet gauche d'un Mandanda scotché sur ses appuis ! Les Bretons voulaient sauver l'honneur, toutefois Y.Diouf ferma les jambes à la manière d'un gardien de hockey, empêchant Yildirim de réduire la marque à la 87eme. A la dernière seconde du temps additionnel, Fabian Rieder enroula un coup-franc magistral des 22 mètres, plein axe. Dans la lucarne gauche ! Sans conséquence sur les trois points décrochés par les Rémois, moins forts sur le papier mais plus vaillants, ce qui leur permet de chiper la 9eme place aux Bretons qui ont trop ronronné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.