Coupe de France : Les Bordelais gagnent sans le fair-play

Coupe de France : Les Bordelais gagnent sans le fair-play ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le dimanche 10 décembre 2023 à 13h00

Quelques heures après l'élimination d'Angoulême en Coupe de France contre Bordeaux, l'entraîneur David Giguel a regretté le manque de classe de son adversaire du jour.



Bordeaux poursuit son aventure en Coupe de France et connaîtra son futur adversaire des 32èmes de finale de la Coupe de France le 11 décembre prochain. Mais à en croire, l'entraîneur d'Angoulême, battu samedi (1-0), le FCGB a laissé sa classe en route. Dans son édition du jour, Sud-Ouest évoque le contexte tendu de la rencontre entre les pensionnaires de Nationale 2 et de Ligue 1. Selon les témoins présents au match, le ton est même monté entre le technicien local, David Giguel et Clément Michel, le latéral Ciel et Marine. En cause ? Un chambrage à répétition du banc de touche adverse durant le premier acte à l'attention du joueur. Ce dernier est même venu demander des explications à l'entraîneur avant de le bousculer dans le couloir menant à la pelouse avant le début du second acte.

Interrogé par les soins de Sud-Ouest, David Giquel est revenu sur cet épisode. « On savait que Michelin était très mauvais dans le jeu dans son dos, il est très mauvais aussi d'ailleurs dans son comportement. C'est un imbécile. » De son côté, le défenseur a également tenu à dénoncer le comportement d'Angoulême. « Je suis habitué, ça fait partie du jeu, après parfois c'est dommage parce qu'il y a des paroles qui dépassent le respect, notamment du coach adverse, je n'ai pas apprécié, je me dois d'être professionnel et de répondre sur le terrain et de laisser les imbéciles de côté. »

Albert Riera en prend aussi pour son grade

17ème de Ligue 2, Bordeaux a au moins réussi cet objectif en Coupe de France. Pourtant les Girondins ont eu du mal à valider cette qualification puisqu'ils ne doivent leur salut qu'à un but de Marcelin (7ème). Pis, en deuxième période, Angoulême a poussé pour arracher la séance de tirs au but en trouvant le poteau et la barre transversale... Une physionomie de match loin de ce qu'on aurait pu imaginer au regard de l'écart entre les deux équipes. « J'aurais bien voulu qu'on les élimine car il manque d'humilité dans tout ce qu'il dégage, dans sa communication, a ajouté David Giquel en évoquant l'entraîneur adverse Albert Riera. Dans sa conférence de presse d'avant-match, il nous a très peu respectés. Il pensait qu'il arrivait dans un village où il y aurait une fête, qu'eux étaient un grand club et qu'il était désolé, mais qu'il devait faire un match de L2. Nous aussi, on a fait un match de L2. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.