CAN : La Tunisie victime d'un arbitrage honteux

CAN : La Tunisie victime d'un arbitrage honteux©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 12 janvier 2022 à 17h15

La rencontre Tunisie-Mali comptant pour le groupe F de la CAN 2022 a été le théâtre d'erreurs inacceptables de la part de l'arbitre. La victoire des Aigles sur la plus courte des marges (0-1) passe au second plan.



Ce mercredi marque l'entrée en lice du dernier groupe de cette Coupe d'Afrique des Nations 2022, le F. L'opposition entre les deux favoris de la poule, la Tunisie et le Mali, a toutefois été gâchée par le corps arbitral. Janny Sikazwe, l'arbitre central du jour, s'est principalement distingué, remportant la palme de l'homme le plus drôle de cette CAN. Il a tout d'abord amusé la galerie, et passablement énervé les Tunisiens, lorsqu'il a sifflé la fin du match à la 85eme minute du match alors que le score était de 1-0 en faveur des Aigles à Limbé.

Rapidement encerclé par l'entraîneur des Aigles de Carthage et l'équipe de celui-ci, lui signalant qu'il s'agit d'une grossière erreur, l'arbitre zambien a relancé les débats. Mais une nouvelle fois, alors qu'il reste 15 secondes dans le temps réglementaire, et par conséquent du temps additionnel au vu des arrêts de jeu provoqués par l'appel à la VAR et les neuf changements effectués par les deux sélectionneurs, Janny Sikazwe fait retentir le bruit de son sifflet trois fois consécutivement pour clore les débats. Incroyable !

La même erreur une seconde fois !

N'en croyant pas leurs yeux, les membres de l'équipe dirigée par Mondher Kebaier s'empressent de signaler pour la seconde fois du match qu'il s'agit d'une nouvelle erreur grossière. En vain ! Le quatrième arbitre se charge même de bousculer violemment un assistant tunisien tandis que Janny Sikazwe fait la sourde oreille devant les protestations du sélectionneur nord-africain. Escorté, le corps arbitral rejoint les vestiaires dans la confusion la plus totale. Une incompréhension davantage exacerbée plusieurs minutes plus tard.

Plus d'un quart d'heure après la fin du match, le sélectionneur malien Mohamed Magassouba a appris en pleine conférence de presse qu'un incroyable retournement de situation a eu lieu en coulisses. La CAF a décidé de faire reprendre le match pour les 15 secondes manquantes et trois minutes de temps additionnel mais sans le protagoniste à l'origine de cette confusion, Janny Sikazwe, remplacé par le 4eme arbitre. Les Maliens sont revenus sur la pelouse contrairement aux Tunisiens qui ont refusé de regagner le terrain de Limbé.

Un homme au passé sulfureux

Les Aigles de Carthage ne s'étant pas présentés, le Mali a été déclaré vainqueur. Le sera-t-il sur le score de 0-1 ou par forfait et donc sur la marque de 0-3? Le flou demeure entier. La CAN se serait bien privée d'une telle parodie. Un incident évitable en apparence car cet arbitre zambien avait déjà fait couler beaucoup d'encre par le passé, à plusieurs reprises qui plus est. Suspendu en 2018, il avait été réhabilité par la CAF en janvier 2019 en raison de plusieurs erreurs manifestes lors d'une demi-finale de Ligue des champions africaine entre les angolais de 1er Agosto et l'ES Tunis. Plus récemment, lors de la CAN 2019, les Sénégalais criaient au scandale après leur défaite en phase de groupes contre l'Algérie (1-0).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.