Arsenal : Özil, le patient anglais

Arsenal : Özil, le patient anglais©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, publié le mardi 13 octobre 2020 à 17h20

Absent depuis le mois de mars en raison d'une blessure au dos alors qu'il n'est plus désiré par Arsenal, Mesut Özil vient d'empocher une chèque de 9 millions d'euros selon The Athletic. La raison ? Une prime de fidélité négociée lors de sa prolongation de contrat.

Ce n'est sûrement pas l'issue escomptée entre un club et un joueur arrivé il y a sept ans mais le point de non-retour semble être atteint depuis plusieurs mois déjà. Entre Mesut Özil et Arsenal, les relations sont de plus en plus tendues à la lecture des derniers épisodes en date. Lundi, David Ornstein, journaliste chez The Athletic a révélé que l'Allemand va toucher une prime de près de 9 millions par son club alors qu'il n'a plus figuré sur un terrain depuis le 7 mars dernier et une victoire (1-0) contre West Ham. Ce "bonus" résulte en fait d'une prime de fidélité négociée en 2018 lors de sa prolongation de contrat avec les dirigeants d'Arsenal (jusqu'en 2021). De par sa présence dans l'effectif des Gunners au début de la saison, cette clause a été automatiquement levée, non sans une certaine amertume de la part du board londonien.

L'ancien joueur de Schalke 04 et du Real Madrid n'est en effet plus en odeur de sainteté depuis quelque temps déjà. Souvent blessé pour une rémunération XXL (de l'ordre de 386 000 euros par semaine), Özil est en plus pointé du doigt pour ses prises de position polémiques. Le milieu offensif a été pris en photo avec le président turc Recep Tayyic Erdogan en 2018 lors de sa campagne présidentielle et plus récemment, il s'est vu supprimer des versions chinoises du jeu "PES" en raison de ses propos sur les Ouïghours. Adidas, son équipementier depuis plusieurs années, a d'ailleurs mis fin à leur collaboration à cause de son image à l'été 2020.

Un jeu de poker menteur avec Arsenal

Sur le "terrain", le joueur de 32 ans est en tout cas officiellement indisponible à la suite de ses problèmes au dos. Et dans le même temps, son entraîneur, Mikel Arteta, ne compte absolument pas sur celui qui est considéré comme un "boulet" financier pour le club. L'intéressé est quant à lui déterminé à revêtir le maillot d'Arsenal et n'envisage absolument pas une résiliation de son contrat à l'amiable. Les Gunners sont, eux, furieux de conserver cet élément et font tout pour l'inciter à changer d'air d'autant que son comportement pendant la crise du Covid-19 a excédé les dirigeants. L'Allemand était le seul à refuser une baisse de son salaire de 12,5 % pour aider le club à sauvegarder d'autres emplois.

Finalement, Arsenal est obligé de licencier cinquante-cinq personnes. Parmi elles, la mascotte, Gunnersaurus. À l'écho de cette annonce concernant le célèbre dinosaure de l'Emirates Stadium, Mesut Özil a proposé à ses dirigeants de payer le salaire de Jerry Quy jusqu'à la fin de son contrat avec la formation rouge et blanche. Si l'on peut en déceler un bel acte d'humanité, il est aussi possible que ce soit une façon d'alimenter le conflit ouvert entre les hautes instances d'Arsenal. Pour l'heure, le milieu de terrain ne figure pas, en compagnie de Sokratis, dans la liste officielle des 25 joueurs qui joueront la Ligue Europa cette année. Reste à savoir si ce sera également le cas en Premier League dont la réponse est attendue pour le 20 octobre au plus tard. Actuellement, Arsenal fait tout pour économiser le moindre sou dans le cas Özil, notamment en refusant de l'aligner pour ne pas avoir à lui verser des primes d'apparitions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.