Foot féminin : elles sont trois, il n'y a plus de gardienne, et pourtant, c'est le drame

Foot féminin : elles sont trois, il n'y a plus de gardienne, et pourtant, c'est le drame©Source 20Minutes.fr

Source 20Minutes.fr, publié le mardi 16 janvier 2018 à 17h30

C'était attendu, les valeureuses joueuses du club lituanien de Gintra Universidades n'ont pas fait le poids face au grand Barça en huitième de finale aller de la Ligue des champions féminine. Un bon 6-0 des familles, à l'image des joueuses de BIIK-Kazygurt, fessées 7-0 par l'OL au Kazakhstan.



Pourtant, Gintra aurait pu sauver l'honneur. Aurait dû, même, oserait-on dire, sur cette balle en profondeur sur laquelle la gardienne du club catalan se troue honteusement. Plus personne aux cages, les défenseures à la ramasse, et pourtant, cela n'empêche pas nos trois acolytes (oui elles sont trois à avoir fait le même appel) de se marcher sur les pieds au point de ne même pas arriver à tirer au but. La honte ? Oui, la honte.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
36 commentaires - Foot féminin : elles sont trois, il n'y a plus de gardienne, et pourtant, c'est le drame
  • Salut les machos...vous avez déja joué au foot?

  • A inclure aux "plus beaux ratés" du foot qui bien que (d'habitude) masculins sont des suites inter-midables de séquences comme celles ci ...

  • Au moins on rigole avec le foot féminin

  • oups, la boulette! il va y avoir du boulot sur le sens du placement et la communication entre joueuses... on apprend de ses erreurs...

  • honteux ses clubs qui ont pas le niveau et leur pays qui sont jamais qualifier en coupe d'Europe et en coupe du monde

    pourquoi,vous -vous êtes qualifié ?

    Pourquoi honteux ?
    Si des pays se qualifient c'est que d'autres sont éliminés.. et alors ?