Alpinisme : L'incroyable exploit d'un Népalais

Alpinisme : L'incroyable exploit d'un Népalais©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 21 septembre 2022 à 13h06

Un alpiniste népalais s'est illustré en atteignant deux fois tous les sommets de plus de 8000 mètres.



L'alpinisme recèle de belles histoires et de tristes destins. La discipline a toujours fasciné, petits et grands qui rêvent d'exploit sur les sommets du monde. Plusieurs alpinistes ont perdu la vie en voulant aller haut, très haut, toujours plus haut. Lui, n'est pas mort, heureusement, et il vient même de signer un authentique exploit. Le Népalais Sanu Sherpa a atteint tous les sommets de plus de 8000 mètres que compte le monde. Deux fois. Oui, le solide gaillard a fait ça deux fois !

Sanu Sherpa : « Que pourrais-je faire en dehors de grimper des montagnes ? Il n'y a pas d'autre travail. On a besoin d'argent »

En août dernier, Sherpa a atteint pour la deuxième fois de sa vie le sommet du Gasherbrum II au Pakistan, haut de 8035 mètres, afin d'accompagner un de ses clients, un alpiniste japonais, et établi son record historique en franchissant les 14 sommets de plus de 8000 mètres d'altitude deux fois chacun. « J'ai quitté l'agriculture et je me suis engagé comme alpiniste professionnel pour travailler avec des clients. J'ai atteint 14 sommets (de plus de 8000 m) en travaillant pour eux. J'ai escaladé les 14 plus hauts sommets du monde et je les ai encore gravis cette année », explique cet alpiniste de 47 ans qui a débuté sa carrière d'alpiniste comme porteur et aide de cantine dans les expéditions.

Sanu Sherpa, qui a grandi non loin du 5eme plus haut sommet du monde (le mont Makalu), avait atteint son premier sommet en 2006 au Cho Oyu en guidant un groupe de Sud-Coréens, chaussé de vieilles chaussures de grimpe cédées par un confrère. En 2019, le Népalais avait conquis la moitié des 14 plus hauts sommets du monde par deux fois. Un moyen d'échapper à la pauvreté mais des initiatives particulièrement dangereuses puisqu'environ un tiers des morts sur l'Everest sont des guides et des porteurs népalais. « Que pourrais-je faire en dehors de grimper des montagnes ? Il n'y a pas d'autre travail. On a besoin d'argent. Parfois je veux y aller et parfois je ne veux pas. J'ai vu de nombreux cadavres en montant ou en descendant de la montagne. En voyant ces cadavres, j'ai l'impression d'être sur un champ de bataille. Peut-être vais-je connaitre le même sort. Comment ma famille survivra-t-elle si je subis le même sort ? Cela me rend vraiment triste », confie-t-il. A peine rentré à Katmandou, Sanu Sherpa se prépare à l'ascension du Manaslu, sommet qu'il a déjà gravi trois fois. Il vise un fabuleux triplé. « Je peux accomplir la triple ascension des autres sommets », ambitionne-t-il. C'est peut-être aussi une question de chance. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.