Au Danemark, c'est la folie Vingegaard !

Au Danemark, c'est la folie Vingegaard !©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 27 juillet 2022 à 20h54

Jonas Vingegaard est rentré au pays mercredi, et il s'en est rendu compte au côté d'une foule incroyable de densité et de passion. Ses concitoyens l'ont fêté avec les honneurs dus à son nouveau rang, celui de lauréat du Tour.



Le Danemark avait déjà été le théâtre d'une impressionnante liesse collective pour lancer le Tour de France, il y a désormais près d'un mois, pour les trois premières étapes de la course. Alors, quand Jonas Vingegaard est rentré au pays en vainqueur avec son maillot jaune, l'effervescence a bien sûr été multipliée par dix. Sur la plus grande place de Copenhague, le nouveau roi du Tour a eu droit aux honneurs dignes d'un chef d'Etat, en étant escorté dans les airs par deux avions de chasse avant de défiler au sol en décapotable, pour finir sur le balcon de la mairie devant plusieurs dizaines de milliers de compatriotes venus le célébrer. Le nouveau héros de 25 ans explique n'avoir "toujours pas réalisé" son exploit.

"Il a rassemblé la nation, c'est grand", ose son père Claus (pour la télévision nationale DR). Le fiston, honoré, reprend : "C'était une longue, mais belle journée. J'espère que tout ça donne envie à plus de gens de faire du vélo." Jonas Vingegaard est à nouveau revenu sur son formidable duel avec Tadej Pogacar : "Ma victoire n'en a été que plus difficile. Peut-être qu'il était si supérieur qu'il s'est détendu un peu et s'est dit qu'il gagnerait quoi qu'il arrive... En étant outsider, j'ai mis les 200% qu'il fallait et ça a fait la différence." Il explique enfin avoir commencé à y croire à l'arrivée de la septième étape, sur la Planche des Belles Filles, lorsqu'il a été battu d'un rien au terme d'un premier sprint face à son adversaire slovène.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.