Betclic Elite : Siutat milite vivement pour un passage à 16 clubs

Betclic Elite : Siutat milite vivement pour un passage à 16 clubs©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365, publié le mardi 14 juin 2022 à 12h15

Alors que le projet de passer de 18 à 16 clubs en Betclic Elite a été suspendu par les clubs, Jean-Pierre Siutat, le président de la FFBB, s'en est pris à la LNB sur le sujet. Pour lui, ce changement sera positif pour le basket français.

La querelle pour l'avenir de la Betclic Elite ne faiblit pas. Alors que le championnat de France aurait prochainement dû passer de 18 à 16 clubs, suite à un vote réalisé en 2018, la mesure avait été suspendue en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus. Or, dernièrement, les clubs de la Ligue nationale (LNB) ont à nouveau repoussé cette réforme jusqu'en 2024, ce qui n'est pas du tout du goût de Jean-Pierre Siutat, le président de la Fédération française de basket (FFBB). « On comprend que le Covid a touché tout le monde. Mais il a bon dos. On n'est pas du tout d'accord avec cette stagnation du plan stratégique de la LNB. Il avait pour but de rendre le produit plus beau. Je l'ai fait savoir à l'assemblée générale de la LNB (le 31 mai) ; on considère que la LNB ne remplit pas une partie de la commande politique de la FFBB », a notamment déclaré à ce sujet le dirigeant français.

« On ne peut pas tout ramener à l'économie »

« La commande n'est pas simplement de revenir de 18 à 16 clubs en Betclic Elite. C'est la volonté d'être partie prenante d'un projet de développement du basket pro. (...) Je comprends les contraintes financières mais on ne peut pas tout ramener à l'économie. Si le produit était si beau que ça, on aurait plus de facilités pour le vendre, non ? C'est donc qu'il y a un travail complémentaire à faire pour améliorer tout ça, sur la formation, l'identité française de notre basket, ce qui est mis de côté par ce vote, a par la suite expliqué Siutat, lors d'une interview accordée à L'Equipe. (...) La suite ? On va exercer notre mission. Une fois constatée la décision de l'AG, on a mis au point un plan de travail avec la LNB, je souhaite que ce dossier soit traité d'ici à la fin juin. » Les prochaines semaines s'annoncent tendues pour le basket français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.