ASVEL - Parker : "L'impression de me faire avoir"

ASVEL - Parker : "L'impression de me faire avoir"©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 26 novembre 2021 à 11h24

A quelques heures pour l'ASVEL de se déplacer à Monaco en Euroligue avec une équipe fortement diminuée, Tony Parker déplore vivement que les instances aient programmé le même jour des matchs internationaux, dont celui de l'équipe de France face au Monténégro.



Le choc entre nos deux seuls représentants en Euroligue programmé le même jour (et presque à la même heure) que le premier match de l'équipe de France sur la route de la Coupe du Monde 2023. Dit comme cela, cela pourrait passer par de la provocation. Malheureusement pour les Bleus comme pour l'ASVEL et Monaco, c'est tout sauf une plaisanterie. Et ce vendredi soir, les Villeurbannais et les Monégasques seront bien face à face sur le parquet de la salle Gaston-Médecin, à 20h00, tandis qu'à quelques centaines de kilomètres de là, à Pau (coup d'envoi à 20h30), l'équipe de France entamera les choses sérieuses face au Monténégro en qualifications du prochain Mondial. Encore marqué par ce choix assez incompréhensible, pour ne pas dire stupide, des instances, Tony Parker ne décolère pas. Et il n'est probablement pas près de le faire. "C’est dramatique d’avoir ces deux rencontres au même moment, avec Monaco, on avait demandé à l'Euroligue de décaler le match…", peste dans les colonnes du journal Le Parisien ce vendredi le président de l'ASVEL, qui devra de surcroît se passer face à la Roca Team pour ce choc franco-français de la catégorie-reine de plusieurs joueurs, et non des moindres (Wembanyama, Diot et Lighty seront absents sur blessure, au même titre que Knight et Osetkowski, isolés dans le cadre du protocole Covid-19, et Paul Lacombe, retenu par Vincent Collet pour le match face aux Monténégrins).

Parker : "Mon frère n'est pas content, il a raison"

"J'ai l'impression de me faire avoir, avoue d'ailleurs TP dans le quotidien (...) La Fédé m'a demandé de libérer Paul Lacombe, mais elle oublie que j'ai six blessés dans mon équipe et que la saison d'Euroligue se poursuit. Tout le monde sait que j'adore l'équipe de France et que je veux la voir gagner, mais c'est une situation difficile pour moi. Mon frère (TJ Parker, entraîneur de l'ASVEL) n'est pas content, il a raison. Il va jouer avec qui contre Monaco." Une question qui n'a visiblement pas effleuré les instances au moment de programmer les deux rencontres le même soir. Déjà pas fan de ces fenêtres internationales qui obligent les sélections à évoluer sans leurs stars de NBA et d'Euroligue ("Il faudra m’expliquer à quoi servent ces matchs de qualification internationaux sans les meilleurs joueurs), l'ancien meneur de San Antonio ne risque pas de revoir sa position après ce nouveau coup de poignard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.