F1 - Ferrari : Comment " grandit " Charles Leclerc

F1 - Ferrari : Comment " grandit " Charles Leclerc©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 26 mai 2022 à 11h13

En quête d'un premier titre de champion du monde, Charles Leclerc a sa façon à lui pour progresser et ne pas répéter les erreurs.



Après son abandon au Grand Prix d'Espagne, Charles Leclerc s'apprête à disputer le GP de Monaco. « Son » Grand Prix puisque le jeune pilote est monégasque. Une épreuve où une certaine malédiction le poursuit en Principauté. Le Monégasque a en effet abandonné deux fois (2018, 2019) et été contraint au forfait en 2021. « C'est vrai que je n'ai jamais eu beaucoup de chance à la maison mais je ne crois pas à ce genre de choses, confie Leclerc dans L'Equipe, jeudi. Si on regarde les résultats, c'est vrai que cela donne l'image de la malchance. Il y a eu des ennuis mécaniques, des soucis en qualifications, des trucs qui nous empêchent de finir. Mais rien que je pouvais contrôler. »

Leclerc : « J'adore flirter avec le risque »


Leclerc est un pilote doué pour les circuits urbains alors à Monaco, où « on roule sur les routes que je prenais en bus pour aller à l'école », ça le fera forcément un jour, a priori. Mais pourquoi réussit-il si bien sur ce genre de tracé ? « Parce que j'adore flirter avec le risque, parce que, sur ces circuits, on n'a pas le droit à l'erreur. Il y a énormément d'adrénaline. J'adore. En plus d'aimer le risque, il faut savoir ajuster ses sensations », répond le Monégasque qui dormira encore chez lui cette année. Deuxième du championnat du monde à 6 points de Max Verstappen, Charles Leclerc veut succéder au Néerlandais à tout prix en fin d'année. « Le titre, je le veux ! », lance le pilote Ferrari.

Le cahier de Leclerc

La Scuderia, Leclerc s'y voit bien y faire toute sa carrière. « Ferrari, cela reste Ferrari. C'est le rêve mais il faut qu'on gagne. Et moi aussi, je veux gagner. À commencer par Monaco. Là, je vais partir à 110 % et on avisera en fonction des circonstances », lâche le jeune homme de 24 ans qui apprend de ses erreurs comme à Imola (il avait voulu forcer pour doubler Sergio Perez, alors 2eme, et avait endommagé son aileron avant et fini la course en 6eme position). Pour progresser et « grandir », Charles Leclerc a une petite botte secrète. « J'essaye toujours de me remettre en cause. C'est aussi pour cela que j'ai mon cahier. J'y note tout ce que je ressens, tout ce que je dis à mes ingénieurs, révèle-t-il. Je grandis et je m'améliore grâce à ces petits détails. Je me sens beaucoup plus calme qu'avant. » Septième épisode du Championnat du monde, le Grand Prix de Monaco se déroulera dimanche à partir de 15 heures.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.