Les stakhanovistes des courts

Au terme de longs combats en cinq sets, Gilles Simon et Paul-Henri Mathieu ont validé leur billet pour le deuxième tour de l'US Open, lundi. Le premier, diminué par une blessure à l'épaule, s'est arraché pour venir à bout de Michael Russel (7-6, 3-6, 5-7, 6-4, 6-1) alors que le second, malgré un mauvais départ, a renversé une situation mal embarquée contre Igor Andreev (2-6, 4-6, 7-6, 7-6, 6-1).

Au-delà de la douleur. Alors qu’il souffre d’une fissure du tendon de l’épaule, Gilles Simon s’est tout de même arraché pour aller chercher un succès en cinq sets, face à l’Américain Michael Russel (7-6, 3-6, 5-7, 6-4, 6-1). "Je m'étais mis dans la tête que je pouvais gagner, a lâché le Niçois après sa rencontre, pas forcément très optimiste sur la suite de son tournoi. Je savais que ça allait être affreux. Je suis juste content d'avoir gagné. Je n'ai aucune chance de me faire plus mal que cela. J'espère juste ne pas être ridicule au prochain tour." Un prochain tour où il pourrait retrouver le serveur Ivo Karlovic, qui doit d’abord affronter le jeune qualifié taïwanais Wang.

Autre forçat du jour, Paul-Henri Mathieu a lui été mené deux sets à zéro par Igor Andreev, et a également sauvé deux balles de matches dans la quatrième manche, avant de finalement s’imposer, en cinq sets (2-6, 4-6, 7-6,7-6, 6-1). Heureux, l’Alsacien n’avait plus qu’à savourer. "Je suis extrêmement content de pouvoir jouer ici, sourit un "PHM" aux anges. Il y a un an à la même époque, j'étais dans un centre de rééducation dans le sud de la France donc pour moi, c'est déjà une victoire d'être ici un an après. Alors forcément, cette victoire a une saveur particulière."

Même sourire su côté de Jérémy Chardy, qui démarrait pour la deuxième fois de sa carrière un tournoi du Grand Chelem avec le statut de tête de série. Dossard 32, le Palois a tranquillement écarté l’Italien Filippo Volandri (6-3, 6-4, 6-3). "Un break a suffi pour les deux premiers sets, raconte le Français. Au troisième set, j'ai eu une petite baisse de régime, je me suis un peu relâché sur l'agressivité et lui a davantage lâché les coups et essayé de venir un peu plus aufilet. Il a eu une occasion de break, ne l'a pas faite et puis j'ai bien fini. C'était un match propre donc je suis content." Une performance que le Tricolore doit désormais reproduire, au prochain tour, face à l’Australien Matthew Ebden.

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

Les chiffres clés
Le Sport sur votre mobile