Schilb aux deux visages

Blake Schilb et l'Elan veulent réagir à Sienne. (Maxppp)

Blake Schilb et l'Elan veulent réagir à Sienne. (Maxppp)

S'il est pour l'instant à la hauteur de son statut de MVP en Pro A, Blake Schilb n'a pas la même rayonnement en Euroligue. Chalon-sur-Saône, qui affronte Sienne vendredi soir dans le Groupe B, aura pourtant besoin de lui s'il veut atteindre le Top 16 de la compétition.

Depuis le début de saison, Blake Schilb joue au yo-yo et se prend parfois les pieds dans le fil. Le week-end, l’ailier américain s’amuse sur les parquets de Pro A, avec 14,0 points, 5,6 rebonds, 5,8 passes de moyenne par match. Mais à l’heure d’aborder l’Euroligue, en milieu de semaine, "The Blade" se renferme et devient méconnaissable (9,7 points, 3,7 rebonds, 3,7 passes). Ce n’est pourtant pas pour qu’il se cache sur la scène continentale que Chalon-sur-Saône, qui rêve de Top 16, a tout fait pour le retenir cet été. Mais alors, où est le problème ?

"Ce n’est pas que le problème de Blake, répond le coach bourguignon Gregor Beugnot dans les colonnes du Journal de Saône-et-Loire. Toutes les défenses doublent sur lui dès qu’il a la balle, et les autres se doivent aussi d’être plus rentables lorsqu’il fait jouer les autres… Maintenant, c’est vrai aussi que Blake rate des tirs ouverts. C’est lié à sa vitesse d’exécution. En Euroligue, ça va plus vite." C’était notamment le cas il y a une semaine contre le Maccabi Tel Aviv (61-90), une référence du basket européen qui a donné une leçon aux champions de France.

Sienne à la peine

Face au "club nation", le MVP étranger du dernier exercice en Pro A a complètement disparu des écrans radar avec 2 points inscrits sur lancers francs, un piètre 0/8 aux tirs, 3 rebonds, 3 passes et autant de balles perdues. "C’est mon plus mauvais match avec Chalon, a-t-il admis après coup. Je ne peux pas expliquer… Sur mes deux premiers tirs, j’attaque le cercle et je me fais contrer. Je ne savais plus où j’étais." Un match qui l’a visiblement chamboulé puisque lundi, contre Dijon, il ne s’est pas vraiment ressaisi (6 points, à 2/7 aux tirs).

Le fait que l’Elan ait tout de même remporté ce derby sans lui (95-70) est évidemment un plus avant d’affronter Sienne, vendredi soir, dans le groupe B de l’Euroligue. Mais avec un Blake Schilb à son meilleur niveau, les Chalonnais auraient plus de chances de surprendre des Italiens à la peine avec trois défaites, qui n’ont semble-t-il pas digéré les départs de leur meneur vedette Bo McCalebb et de leur entraîneur Simone Pianigiani. "À moi d’apprendre de tout ça. dit-il. D’être meilleur en défense par exemple quand j’ai du mal en attaque."

en images
Le doublé des Huskies Souvenir ! Heureux Ribéry ! Surprise Surprise Au forceps