US Open (H) : Djokovic lâche un set, Zverev s'en sort bien, Berrettini dans la douleur, Shapovalov et Karatsev surpris

US Open (H) : Djokovic lâche un set, Zverev s'en sort bien, Berrettini dans la douleur, Shapovalov et Karatsev surpris©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 05 septembre 2021 à 08h28

Novak Djokovic disputera les huitièmes de finale de l'US Open grâce à sa victoire en quatre sets contre Kei Nishikori. Matteo Berrettini, quant à lui, s'est défait en cinq sets d'Ilya Ivashka et affrontera le surprenant Oscar Otte, issu des qualifications. Alexander Zverev, malmené par Jack Sock, a profité de l'abandon de l'Américain sur blessure pour s'en sortir. Shapovalov et Karatsev se sont fait surprendre par Harris et Brooksby.


Djokovic lâche un set, Zverev par KO
Novak Djokovic à quatre victoires du Grand Chelem calendaire ! Le n°1 mondial continue de gravir petit à petit les marches qui pourraient le conduire vers un exploit que personne n'a réussi depuis Rod Laver en 1969. Le Serbe, déjà vainqueur de l'Open d'Australie, de Roland-Garros et de Wimbledon, s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'US Open en se défaisant de Kei Nishikori en quatre sets. Face à cet adversaire qu'il a déjà battu 17 fois sur 19, et à qui il n'avait laissé que deux jeux en quarts de finale des JO de Tokyo, Djokovic a lâché un set mais a fini par s'imposer 6-7, 6-3, 6-3, 6-2 en 3h34 de jeu. Cueilli à froid dès son deuxième jeu de service, le Serbe s'est retrouvé mené 3-1 puis 4-2, mais a réussi à recoller à 4-4. Cependant, dans le tie-break, il a perdu les trois derniers points, et donc la manche (4-7). Mais le n°1 mondial n'a pas été inquiété longtemps. Il a remporté le deuxième set en breakant à 1-1 et 5-3, tout en sauvant sept balles de break. Puis dans le troisième, il a mené 4-1 avant de voir le Japonais revenir à 4-3, mais il l'a re-rebreaké dans la foulée (5-3) pour empocher le set. La quatrième manche a été plus facile pour Djokovic, qui a breaké à 2-2 et 4-2 et, malgré deux balles de débreak à sauver alors qu'il servait pour le match, il a fini par conclure sur sa troisième occasion. Il tentera de rallier les quarts de finale en se défaisant du surprenant Jenson Brooksby (99eme), qui s'est offert Aslan Karatsev, demi-finaliste du dernier Open d'Australie et 25eme mondial, en cinq sets (6-2, 3-6, 2-6, 6-3, 6-3). Mine de rien, c'est un stade que Djokovic n'a plus atteint à New York depuis 2018 (disqualification en 2020, abandon contre Wawrinka en 2019).




Si le numéro 1 mondial a de nouveau abandonné un set en route, Alexander Zverev, lui, a bien failli laisser sa peau face à Jack Sock. De retour à son meilleur niveau, l'Américain a fait vivre un enfer à l'Allemand, tout heureux de voir ensuite son adversaire, injouable en début de partie, se blesser à la cuisse droite. Diminué, l'ancien vainqueur du tournoi de Bercy a tenté de poursuivre la rencontre, mais il souffrait trop et a dû finalement abandonner alors que le récent médaillé d'or de Tokyo titré dans la foulée à Cincinnati était repassé devant (3-6, 6-2, 6-3, 2-1) en profitant des ennuis de Sock. Après-coup, le numéro 4 mondial a toutefois admis avec beaucoup de sincérité qu'il n'aurait rien eu à espérer sur ce match si l'Américain tombé dans les profondeurs du classement (184eme) ne s'était pas blessé. « Si Jack avait continué à jouer comme au premier set, j'aurais été dehors au bout d'1h30 et je serais en vacances (...) Sincèrement, je n'avais jamais affronté quelqu'un qui joue à un tel niveau. Je suis vraiment désolé pour lui. Jouer à ce niveau et à nouveau se blesser, c'est très difficile » Pas sûr que cela consolera le malheureux du jour pour autant.

Shapovalov n'y arrive plus

Rien ne va plus pour Denis Shapovalov. A l'arrêt depuis son superbe parcours à Wimbledon en juillet dernier (défaite en demi-finales contre Novak Djokovic), le Canadien restait sur trois éliminations d'entrée (à Gstaad, Toronto et Cincinnati) avant cet US Open qui l'a vu stopper l'hémorragie en passant cette fois le premier tour, et même le deuxième. Mais le numéro 10 au classement ne s'est pas éternisé pour autant. Samedi, retombé dans ses travers face au modeste Sud-Africain Lloyd Harris, Shapovalov n'a encore été que l'ombre de lui-même (défaite en trois sets 6-4, 6-4, 6-4). Il prend donc logiquement la porte à l'aube de la seconde semaine.

Berrettini dans la douleur



Quatrième tournoi du Grand Chelem de la saison et quatrième présence en deuxième semaine pour Matteo Berrettini. Le n°6 mondial a tenu son rang ce samedi, mais il a souffert pour se défaire d'Ilya Ivashka (53eme) en cinq sets : 6-7, 6-2, 6-4, 2-6, 6-3 en 3h49. Le récent finaliste de Wimbledon s'est appuyé sur un bon service, avec 27 aces au compteur et 60% de premières balles, mais il a perdu sa mise en jeu à deux reprises, dans le quatrième set, et a ainsi permis à son adversaire d'égaliser à deux manches partout. Auparavant, il avait perdu un premier set sans le moindre break 7-5 au jeu décisif, puis avait remporté le deuxième en breakant à 2-1 et 5-2 et le troisième en breakant à 5-4. Tout s'est donc joué dans la cinquième set, où l'Italien a fait parler son expérience en prenant le service adverse d'entrée, avant de parfaitement gérer ses mises en jeu, en ne perdant que quatre points sur son service. Le voilà donc en huitièmes de finale, où il partira une nouvelle fois favori contre le surprenant Oscar Otte, 144eme mondial et issu des qualifications, qui a éliminé en quatre sets et 2h31 de jeu l'Italien Andreas Seppi (89eme) : 6-3, 6-4, 2-6, 7-5 en servant 15 aces et en ne perdant que trois fois son service. L'Allemand, qui n'avait jamais remporté un match à l'US Open, avait été battu par Berrettini lors de leur seule confrontation, au premier tour de Roland-Garros 2018.

Avec A.C

Vos réactions doivent respecter nos CGU.