Kenin : " Je sais à quoi m'attendre "

Kenin : " Je sais à quoi m'attendre "©Media365
A lire aussi

Quentin Lecointe, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 20h55

Victorieuse de Petra Kvitova en deux sets, Sofia Kenin s'apprête désormais à affronter Iga Swiatek samedi en finale. L'Américaine compte s'appuyer sur son titre remporté à l'Open d'Australie en début d'année pour faire la différence.

Sofia Kenin a signé une victoire convaincante ce jeudi face à Petra Kvitova en demi-finales de Roland-Garros. Meilleure dans les moments chauds, l'Américaine a notamment pu s'appuyer sur une excellente qualité de service pour prendre le meilleur sur son adversaire. « J'ai bien retourné. Elle a un gros service. Je savais plus ou moins où elle aimait servir sur les points délicats, explique la joueuse de 21 ans. Je ne pouvais pas la dominer en puissance. Je savais que je devais ajuster mon jeu, contrôler les points, essayer de dicter le point, ne pas lui donner de balle facile et m'appuyer sur mon service. C'est très important pour moi de bien servir en passant un maximum de premières balles. »

Un déclic avec la terre battue

Elle qui n'avait jamais dépassé les quarts de finale dans un tournoi sur terre battue avant ce Roland-Garros 2020 a eu un déclic l'an passé après avoir battu Serena Williams ici-même au 3eme tour : « Je n'aimais pas la terre battue. Ce n'était pas ma meilleure surface. Je me sentais prise en défaut au niveau de la puissance, je ne contrôlais pas les points, je ne me déplaçais pas très bien. C'était un peu une bataille à chaque fois. Après avoir joué contre Serena j'ai gagné en confiance. Maintenant, je me sens bien sur terre battue, je joue un excellent tennis, peut-être mon meilleur, je me déplace bien, je glisse bien, j'arrive à m'adapter à la surface. J'adore la terre battue ! »

« J'espère qu'elle sera nerveuse et tendue »

Place désormais à la finale samedi face à Iga Swiatek à l'occasion du premier affrontement sur le grand circuit entre les deux joueuses. Kenin pourra s'appuyer sur son succès à l'Open d'Australie en début d'année au moment d'aborder la deuxième finale de Grand Chelem de sa carrière : « Je vais utiliser ce titre à l'Open d'Australie comme un atout. Je serai nerveuse avant cette finale, mais j'ai déjà été dans cette situation. Je l'ai surmontée. Je connais les émotions au moment de disputer une première finale de Grand Chelem. J'espère qu'elle sera nerveuse et tendue. Je sais à quoi m'attendre. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.