Ferro : " J'ai eu du mal à élever mon niveau de jeu "

Ferro : " J'ai eu du mal à élever mon niveau de jeu "©Media365

Quentin Lecointe, publié le lundi 05 octobre 2020 à 22h06

Battue par Sofia Kenin en huitièmes de finale de Roland-Garros, Fiona Ferro tire néanmoins du positif de ce tournoi.

Eliminée en huitièmes de finale par Sofia Kenin (2-6, 6-2, 6-1), Fiona Ferro a réalisé un très bon premier set avant de voir son adversaire se régler au fil de la rencontre. Interrogée après la rencontre, la Française a détaillé ce qui a fait la différence dans ce match selon elle : « Je pense qu'il m'a manqué un peu de temps de réaction. J'avais du mal à réagir sur les amortis, quand elle jouait un peu plus long. Elle prenait un peu plus la balle plus tôt au deuxième et troisième set, elle a élevé son niveau de jeu. Moi, j'ai eu du mal à élever le mien. Je n'ai pas eu énormément de préparation avant Roland-Garros. J'ai eu une semaine et demie à cause de ma blessure à la côte, une semaine et demie raquette en main. Je pense que si j'avais eu un peu plus de temps, cela m'aurait peut-être aidée physiquement à pouvoir en remettre encore plus au troisième set. Là, j'essayais d'en remettre, mais je n'avais pas vraiment les ressources nécessaires pour en faire plus. »

« On y prend vite goût, à ces ambiances »

Malmenée dans les deux derniers sets, Ferro a fait preuve d'une belle résistance en essayant de faire durer le match au maximum : « Comme à la fin de chaque Roland-Garros, j'aimerais que cela dure plus longtemps. On y prend vite goût, à ces ambiances sur le Central. C'est vraiment ce pourquoi je m'entraîne tous les jours. Je voulais vraiment le faire durer le plus vite possible. Au premier set, je pensais avoir les cartes en main. Je jouais assez bien, j'avais l'impression d'avoir les solutions. Et ensuite, elle a vraiment élevé son niveau de jeu, elle a pris la balle un peu plus tôt, j'avais du mal à réagir. Donc oui, c'était plus compliqué dans les 2 derniers sets. »

« Je suis fière de mon attitude »

Malgré cette défaite en huitièmes de finale, la Française réussissait à garder suffisamment de recul pour apprécier son tournoi : « Oui, je suis fière de mon attitude. Aussi, les circonstances n'étaient pas faciles pour moi. Deux ou trois semaines avant Roland-Garros, je ne savais pas si j'allais jouer. Au final, j'ai quand même réussi à gagner 3 matchs. Après, je me sentais de mieux en mieux, donc j'espérais vraiment aller encore plus loin. Mais je suis fière de comment j'ai géré les choses, et de mon attitude, du calme que j'ai réussi à garder. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.