Moretton : "L'idée n'était pas de faire sortir Guy Forget de la famille tennis"

Moretton : "L'idée n'était pas de faire sortir Guy Forget de la famille tennis"©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 09 décembre 2021 à 15h26

Avant même d'évoquer l'arrivée d'Amélie Mauresmo aux commandes de Roland-Garros ainsi que le chantier immédiat autour du tournoi et en premier lieu le dossier du remplissage du central, Gilles Moretton, qui a également fait le point sur la Coupe Davis, est revenu sur les déclarations d'un Guy Forget, amer. Le nouvel homme fort de la FFT assure qu'il n'avait aucunement en tête d'éjecter l'ancien capitaine des Bleus.



Gilles Moretton, après la nomination d'Amélie Mauresmo, quelles sont vos prochaines priorités ainsi que les siennes, dont elle vous a forcément parlé ?
Nos priorités c'est d'aller au bout du projet qui était le nôtre, et pour lequel on a été élu, car on a été choisi probablement pour ça... Pour ce changement. Je pense être assez différent de ce qui a pu se faire. On a pris une directrice générale Amélie Ouéda-Castéra qui présente elle aussi un profil différent. On a été amené à conserver certaines choses tout en modifiant le contenu. Je pense aux deux capitaines des équipes de France mais aussi à modifier la direction du tournoi de Roland-Garros. Maintenant, on va travailler, ce que l'on fait déjà depuis dix mois, et on va délivrer des prestations qui seront probablement différentes et on va je l'espère les améliorer. On peut se tromper sur un certain nombre de points et on reconnaitra, moi le premier, lorsqu'on fait des erreurs... Mais on attend aussi de nos équipes qu'elles soient force de proposition. On doit avancer, on doit progresser. On a une concurrence en face de nous, forte en générale, des autres tournois du Grand Chelem, des autres sports et des autres pratiques. On se doit d'être en permanence à l'écoute et dans l'innovation.

Concrètement, le remplissage du central pose un vrai problème, en termes d'image notamment...
Sachez que ce sont des sujets qui ont déjà été abordés en interne, on vous fera part des évolutions. On va aussi laisser le temps à Amélie (Mauresmo) d'arriver, de mettre son empreinte. Elle est directrice du tournoi, ça se fera bien sûr conjointement avec la gouvernance de la fédération et avec les équipes, mais elle a aussi déjà exprimé un certain nombre de volontés. On sent qu'il y a des directions et elle va diriger le tournoi à sa façon et avec sa personnalité, donc oui, le public (à Roland-Garros) est un vrai sujet. Il y a effectivement des contrats qui étaient en court donc on ne peut pas tout changer en arrivant et modifier les choses. Mais on va se laisser du temps pour que ce tournoi de Roland-Garros, qui a plutôt été une belle réussite en 2021... Et c'est lié à plein de choses. On a déjà modifié des choses, on a modifié la date d'une semaine, on a fait un certain nombres de modifications, et on continuera à en faire.

Moretton : "La Coupe Davis ? Il fallait modifier la formule"

Que répondez-vous aux attaques de Guy Forget, qui parle notamment d'un manque de confiance de votre part ?
Depuis plusieurs mois, nous partageons l'idée de faire mieux et plus pour notre sport. Cette détermination, c'est ce que nous veillons à mettre en œuvre au quotidien avec la nouvelle gouvernance. Nous avons exprimé à Guy, à nos équipes, cette nécessité de se remettre ne question, de pousser des questions innovantes. J'ai rencontré Guy il y a plusieurs semaines pour lui exprimer notre souhait de repenser l'organisation du tournoi de Roland-Garros. Je lui ai proposé plusieurs missions à nos côtés. Ces discussions n'ont pas abouti. Lundi, Guy m'a donné son choix. Je remercie Guy. L'idée n'est pas de faire sortir Guy de la famille du tennis. Mon rôle est de donner à chacun les rôles les plus adaptés. J'ai d'ailleurs le plaisir de vous annoncer que Sébastien Grosjean (entraîneur de l'équipe de France de Coupe Davis) et Julien Benneteau (entraîneur de l'équipe de France de Fed Cup) sont prolongés jusqu'aux Jeux de Paris 2024.

Avez-vous suivi la Coupe Davis et que pensez-vous de cette nouvelle formule de l'épreuve ?
J'étais à Innsbruck, j'aurais dû aller à Madrid, et il se trouve que j'ai attrapé le Covid il n'y a pas très longtemps, donc j'étais un peu bloqué. En revanche, j'ai suivi les matchs. On a eu une assemblée générale, je l'ai faite en visio. J'ai appris avec surprise qu'on va changer de format pour la troisième fois en trois ans, ce qui n'est pas un très bon signe pour moi. J'ai exprimé ma volonté de participer, même si je ne suis pas d'accord. Je crains malheureusement pour avoir lu et entendu que les choses soient déjà entérinées pour les cinq années à venir... Ravi, par contre, d'avoir une étape en France, de retrouver cette atmosphère, ça va faire un bien fou à notre club de supporters aux gens qui vont venir et on va retrouver une ambiance super comme on avait l'habitude. Je pense qu'il fallait modifier la formule parce qu'il y avait une évolution des joueurs et du calendrier, mais cet état d'esprit-là des matchs à domicile et à l'extérieur reste l'ADN de la Coupe Davis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.