Biathlon : Feu vert pour Le Grand-Bornand, qui répond à la polémique sur le transport de neige

Biathlon : Feu vert pour Le Grand-Bornand, qui répond à la polémique sur le transport de neige©Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mardi 06 décembre 2022 à 11h40

La troisième étape de la Coupe du Monde de biathlon aura bien lieu au Grand-Bornand la semaine prochaine, ont fait savoir les dirigeants, qui ont tenu à désamorcer la polémique sur le transport de neige.


Feu vert pour Annecy-Le Grand Bornand ! La station française accueillera bel et bien la troisième étape de la Coupe du Monde du 15 au 18 décembre, après avoir reçu le feu vert de la Fédération internationale. « Au regard des conditions météorologiques défavorables de ces dernières semaines (pas de chutes de neige naturelles, ni de froid permettant la production de neige de culture), le Comité d'Organisation a dû déployer les réserves de neige stockée, imposées par le cahier des charges de la Fédération Internationale, afin d'enneiger les pistes et le stade nécessaires à la compétition. Quant au reste des installations (tribunes, pas de tir et autres structures non permanentes) le montage a été mené à bien grâce au travail engagé par les équipes et bénévoles. Et c'est un « oui » franc qui a validé ce matin les efforts ainsi entrepris pour organiser la manche française de coupe du monde de biathlon dans des conditions satisfaisantes d'un point de vue logistique », se félicitent les organisateurs dans un communiqué.

La transport de neige ? Seulement 1% du bilan carbone de l'étape

Par ailleurs, les dirigeants ont tenu à désamorcer la polémique ouverte la semaine passée lorsque des images montrant de la neige stockée être acheminée en camion au Grand-Bornand ont été diffusées : « Nous comprenons que les images du transport de la neige stockée suscitent de vives réactions, mais il est également important de préciser que ces transports représentent moins de 1% des émissions de CO² de l'événement. Notons également que la moitié de la neige nécessaire provient de la réserve située sur le stade de compétition et ne nécessite donc aucun transport ». Au total, cette étape de la Coupe du Monde pèsera 4500 tonnes de CO2, dont 85% pour le déplacement des personnes, 8,2% pour l'hébergement et 5,6% pour la nourriture. La production de neige représente 38 tonnes  de CO2, soit 0,85%. Fin de la polémique donc, et place au sport. Le programme sera copieux dans la station savoyarde, avec un sprint masculin le jeudi 15, un sprint féminin le vendredi 16, deux poursuites le samedi 17 et deux mass-starts le dimanche 18, en début d'après-midi afin de ne pas entrer en concurrence avec la finale de la Coupe du Monde de football, prévue à 16h00.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.