Bordeaux-Bègles : Aucune décision prise par Urios concernant son avenir

Bordeaux-Bègles : Aucune décision prise par Urios concernant son avenir©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 20 octobre 2021 à 15h20

Alors qu'il a récemment échangé avec Laurent Marti, Christophe Urios a assuré face à la presse qu'il n'avait pas encore pris de décision concernant son avenir alors qu'il est sous contrat avec l'UBB jusqu'en 2023.

Christophe Urios veut se donner le temps de bien réfléchir. Manager de l'Union Bordeaux-Bègles depuis l'été 2019, l'ancien talonneur est sous contrat avec la formation girondine jusqu'en juin 2023. Rarement habitué à aller au-delà d'un cycle de trois ou quatre saisons dans un même club, sauf avec Oyonnax dont il a été l'entraîneur de 2007 à 2015, Christophe Urios n'est pas encore fixé quant à ce dont sera fait son avenir au-delà de 2023... même si le sujet a déjà été abordé en interne. « On a parlé avec Laurent Marti, ça s'est super bien passé, a confié le technicien à l'occasion d'une conférence de presse. Aujourd'hui, je n'ai pas envie de prendre une décision. » Assurant qu'« il n'y a pas de quête d'attendre de voir ce qui va se passer », l'ancien joueur de Carcassonne et Castres admet qu'il n'a « pas la tête à (s)'engager ». « Ce n'est pas que je ne veux pas le faire ou que je cherche ailleurs, ajoute-t-il. Mes agents ne travaillent pas. Chaque chose en son temps. C'est encore un peu tôt. »


Urios : « Ma décision, je la prendrai à la fin de l'année »

Interrogé sur les éventuelles conséquences d'une prise de décision tardive, notamment concernant l'effectif et le recrutement, Christophe Urios admet que « ça peut en avoir, d'ailleurs, ça en a déjà eu pour certains ». Toutefois, le manager de l'UBB sait qu'il va devoir se prononcer et cela devrait arriver plus vite qu'attendu. « Ma décision, je la prendrai à la fin de l'année. C'est beaucoup déjà, hein, affirme l'ancien talonneur. Ce n'est pas facile pour s'engager. Je ne me pose pas la question aujourd'hui, même si ça me préoccupe, forcément. » Une décision qui sera le fruit d'une réflexion sur sa capacité à faire progresser le club bordelais et sa propre capacité à progresser. « Si je sens que je ne progresserai pas et que je ne peux pas avancer, ce sera aussi simple que ça, comme j'ai fait à Castres, confie Christophe Urios. J'avais fait le tour. Il n'y avait rien de particulier mais je ne pensais pas être la personne idoine pour faire avancer le club, je ne pensais pas pouvoir progresser dans le club. Donc tu pars. » Une discussion franche avec Laurent Marti devrait donc avoir lieu, pour permettre au technicien de « voir comment ça va évoluer » en Gironde. Mais, ce qui est certain, c'est que Christophe Urios ne compte pas raccrocher. « Non, pas de suite. En 2030 », a-t-il confié.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.