Bordeaux : Lopez n'abdique pas et injecte de l'argent dans le club

Bordeaux : Lopez n'abdique pas et injecte de l'argent dans le club©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 09 juillet 2022 à 19h00

Alors que la DNCG a dernièrement confirmé la rétrogradation de Bordeaux en National 1, Gérard Lopez a fait un nouvel effort financier pour tenter de convaincre le CNOSF de son projet.



Quel sera l'avenir des Girondins de Bordeaux ? Pour l'heure, il semble trop tôt pour le dire, malgré les mauvaises nouvelles de ces dernières semaines. En effet, alors que la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) a confirmé la rétrogradation administrative du club en National 1, ce dernier compte bien se battre et ne rien lâcher. Ainsi, alors qu'une marche a eu lieu ce samedi dans la ville, à l'initiative des Ultramarines, en présence d'anciens joueurs et de supporters, Gérard Lopez espère bien encore sauver la formation qu'il a racheté il y a environ un an. Alors que ce dernier déclarait ces derniers jours que « si les choses sont bien faites, je crois à 100 % à nos chances de jouer en Ligue 2. On a le budget et on a répondu point par point à toutes les demandes », le Luxembourgeois a cette fois pris la bonne parole sur les réseaux sociaux, avec une bonne nouvelle a priori à la clef.

Une rallonge suffisante pour le CNOSF ?

« Merci à toutes et tous pour votre soutien aux Girondin de Bordeaux. Vous êtes le meilleur exemple de ce que nous perdrions si le club disparaissait : une ferveur populaire, un club qui fait vibrer tant de gens depuis tant d'années. Je veux vous dire qu'on va y arriver. Nous continuons à travailler d'arrache pied. Notre dossier répond à toutes les demandes. Mais pour mettre définitivement toutes les chances de notre côté je tenais à vous annoncer en premier que j'ai rajouté hier (vendredi) 14 millions d'euros en séquestre à la banque aux 10 millions déjà mis en faveur du club », peut-on ainsi lire sur plusieurs messages publiés sur son compte Twitter. Reste à savoir si cet apport va convaincre le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) de donner raison au club, alors que le gendarme financier du football français avait validé sa décision de rétrograder les Girondins en 3eme division.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.