Bordeaux : Les Ultramarines appellent à une "marche de la survie" ce samedi

Bordeaux : Les Ultramarines appellent à une "marche de la survie" ce samedi©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 06 juillet 2022 à 17h15

Après la rétrogradation administrative confirmée des Girondins de Bordeaux en National 1, les Ultramarines ont appelé à une "marche de la survie", ce samedi dans les rues de la ville.


Les Girondins de Bordeaux sont au bord du gouffre. Mardi, la commission d'appel de la FFF a en effet confirmé la rétrogradation administrative du club en National. Au lendemain de ce cette onde de choc, les Ultramarines, le principal groupe de supporters des Girondins, ont publié un communiqué afin de réagir à ce "cataclysme". Après avoir énuméré les différents grands joueurs de l'histoire du club, comme par exemple Alain Giresse, Bixente Lizarazu ou encore Yoann Gourcuff, ils ont mis en avant un impératif.

"Cet héritage ne peut pas mourir"

"Cet héritage, dont nous sommes tous dépositaires, ne peut pas mourir. Il ne peut pas s'éteindre", ont clamé les Ultramarines. Le principal groupe de supporters a appelé à une union sacrée ainsi qu'à une "marche de la survie" samedi, dans l'optique de sauver le club d'une potentielle liquidation judiciaire. Cette "marche de la survie" aura lieu à 16 heures dans les rues de la ville."Supporters, salariés, anciens salariés, anciens joueurs, l'heure n'est plus à la discorde. Mettons de côté nos divergences, nos différences de lecture, appuient les Ultramarines. Notre colère que nous pouvons parfois nourrir les uns envers les autres. Réunissons la famille, celle d'Adieu Lescure, pour une marche pacifique, passionnée, et déterminée. Le maillot d'un club qui doit être éternel sur le dos", peut-on également lire.


Estimant que l'heure n'était plus "aux discours", ils ont conclu par une synthèse : "Nous exhortons tous ceux qui peuvent faire entendre leur voix. Une liquidation judiciaire serait une catastrophe dont nous peinons encore à mesurer l'ampleur. Car, le F.C.G.B, ce n'est pas qu'une question de vie ou de mort. C'est bien plus que cela".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.