Ligue des Champions : Les réactions après l'interruption de PSG - Basaksehir

Ligue des Champions : Les réactions après l'interruption de PSG - Basaksehir©Media365

Guillaume MARION : publié le mardi 08 décembre 2020 à 23h55

Suite à l'affaire de racisme de la part du 4eme arbitre à l'encontre de Pierre Webo, l'arrêt de la rencontre de Ligue des Champions entre le PSG et Istanbul Basaksehir a logiquement engendré de nombreuses réactions.



Une soirée qui marquera l'histoire. Ce mardi soir, au Parc des Princes, la rencontre opposant le Paris Saint-Germain à Istanbul Basaksehir, comptant pour la 6eme et dernière journée de la Ligue des Champions, restera forcément dans les mémoires. Arrêté après une vingtaine de minutes à cause d'une affaire de racisme entre le 4eme arbitre, un assistant d'Ovidiu Hategan, et Pierre Webo, l'entraîneur adjoint de la formation turque, le match n'a logiquement pas repris et marquera une malheureuse première dans l'histoire du football. Sur les images diffusées par RMC Sport, on peut notamment voir le Camerounais demander des explications à Sebastian Colescu. « Pourquoi il a dit négro ? Pourquoi il dit le gars noir ? », a notamment lancé l'ancien attaquant des Lions Indomptables.


Des mots qui ont provoqué la colère des joueurs de Basaksehir, et notamment Demba Ba, alors que les Parisiens étaient sur la même longueur d'onde, à l'image de Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe.

Erdogan monte au créneau

« Tu es raciste », a également lâché Okan Buruk, l'entraîneur des Stambouliotes, à l'attention du 4eme arbitre. Derrière, suite à cette affaire, alors que le club est très proche de Recep Tayyip Erdogan, le président de la Turquie, la réaction de ce dernier était forcément attendue et elle ne s'est pas faite attendre.



« Je condamne fermement les remarques racistes tenues à l'encontre de Pierre Webo membre du staff technique de Basaksehir, et je suis convaincu que les mesures nécessaires seront prises par l'UEFA. Nous sommes inconditionnellement contre le racisme et la discrimination dans le sport et dans tous les domaines de la vie », a réagi le président Erdogan, via son compte Twitter. « Nous sommes à un point de basculement inquiétant, il ne se passe pas une semaine sans un incident impliquant la question raciale. La sortie des joueurs est un pas dans la bonne direction, mais cela ne peut pas s'arrêter là », a pour sa part déclaré Rio Ferdinand, l'ancien défenseur anglais, sur BT Sport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.