Paris FC - Laurey : "Les planètes peuvent s'aligner"

Paris FC - Laurey : "Les planètes peuvent s'aligner"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 19 juillet 2021 à 23h42

Thierry Laurey, qui officiait depuis 2016 à Strasbourg, a accepté de repartir en Ligue 2 pour guider désormais le Paris FC. A quelques jours de la reprise de la saison, il sera une des attractions de ce nouvel exercice 2021-2022.



La saison de Ligue 2 repart dès samedi, avec un premier déplacement pour le Paris FC sur le terrain de Grenoble. Le club parisien, qui a échoué en barrages la saison dernière, a remplacé René Girard par un autre ancien Montpelliérain sur son banc, en l'occurrence Thierry Laurey en provenance de Strasbourg qui a mis fin à une collaboration longue de cinq ans : "A partir de là, je suis rentré chez moi tranquillement et je me suis dit que j'allais attendre, précise le technicien de 57 ans pour nos confrères de Maligue2.fr. Une opportunité s'est présentée à l'étranger, mais il fallait attendre un peu plus longtemps, plusieurs semaines voire plusieurs mois. Puis la possibilité de signer au Paris FC s'est présentée. On a discuté, on s'est rencontrés et ça m'a paru être un projet cohérent."

"Une belle opportunité pour moi"

Laurey n'est pas le seul entraîneur de Ligue 1 à redescendre d'un étage, puisque Stéphane Moulin passe également d'Angers à Caen. "J'ai trouvé que c'était une belle opportunité pour moi et Fabien Lefèvre de nous projeter sur ce club et voir comment on peut essayer, je dis bien essayer, de le faire grandir, poursuit l'ex-coach de Strasbourg. Il y a eu du très bon travail initié par les entraîneurs précédents, on est dans la continuité. On va essayer de continuer à faire grandir le club avec les dirigeants, le staff et les joueurs. Tout le monde va s'y mettre pour avancer un peu plus."


Pour Laurey, le parallèle avec son début d'aventure à Strasbourg n'est pas forcément exact : "Même si le club venait de N1, il avait beaucoup de moyens que Paris n'a pas encore. En Alsace, on a pu monter mais on avait déjà un effectif très expérimenté. Au niveau des infrastructures, on était peut-être derrière à Strasbourg. A Paris, les terrains sont de grande qualité, la partie administrative aussi est bien en place, ça fait quatre ans que le club est en L2. Au RCSA, il y avait une histoire derrière le club, il repartait de zéro. Il fallait tout remettre en place, ça s'est fait rapidement par les circonstances, parce qu'il a accédé à la division supérieure rapidement à chaque fois. Là, Paris prend le temps. Quand un club se structure bien en L2 et qu'il joue deux fois les playoffs en trois ans, les planètes peuvent finir par s'aligner."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.