L1 (J34) : Nice s'en sort très bien contre Troyes

L1 (J34) : Nice s'en sort très bien contre Troyes©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 24 avril 2022 à 16h56

Grâce à un but de Thuram dans le temps additionnel, Nice a finalement dominé Troyes ce dimanche (1-0), lors de la 34eme journée de Ligue 1. Les Aiglons s'en sortent bien et restent dans la course à l'Europe.



Dans l'obligation de gagner pour croire au podium, Nice s'est arraché pour s'imposer sur fil contre Troyes (1-0), ce dimanche, dans le cadre de la 34eme journée de Ligue 1. Très moyen durant plus de 75 minutes, le club azuréen a fait la différence au bout du temps additionnel grâce à Khéphren Thuram pour prendre provisoirement la 5eme place et rester à deux points de Rennes, 3eme, et Monaco, 4eme. Pour l'ESTAC, 16eme, cette nouvelle défaite en fin de match est une véritable déception puisque les concurrents pour le maintien, en dehors de Clermont et Angers, qui ont partagé les points dans leur duel, ont tous perdu ce week-end.

Nice se réveille avant la pause

Avec un onze de départ offensif, le Gym mettait la pression d'entrée sur des Troyens craintifs et peu entreprenants. Mais à force de tergiverser dans le dernier quart du terrain, les Aiglons étaient en proie au doute et laissaient leurs adversaires prendre confiance. En dehors de deux timides alertes d'Amine Gouiri (11eme) et Justin Kluivert (19eme), les locaux peinaient à se rapprocher du but gardé par Jessy Moulin. Une frustration qui se lisait sur les visages des partenaires de Walter Benitez mais aussi et surtout dans les quelques sifflets du public.



Au fil des minutes, les Aubois se rebiffaient. Alors qu'Abdu Conté était repris in extremis par un tacle miraculeux de Dante (29eme), Renaud Ripart se voyait refuser un but pour une position de hors-jeu (36eme). Une très chaude alerte qui poussait Nice à réagir au plus vite. Peu dangereux durant 40 minutes, les locaux obtenaient trois énormes opportunités par Andy Delort (43eme), Kasper Dolberg (44eme) et Justin Kluivert (45eme), qui manquaient tous de lucidité et de précision dans le dernier geste.

Merci Thuram... et Benitez !

Alors qu'on pensait les Niçois capables de reprendre sur le même rythme en seconde période, ils déjouaient complètement. Des attaquants incapables de se trouver, des milieux qui peinaient à créer des décalages, des latéraux inoffensifs, Nice affichait un niveau de jeu très inquiétant. Malgré les entrées de Khéphren Thuram et Billal Brahimi pour apporter du dynamisme, rien ne changeait pour le club azuréen, qui proposait clairement une de ses moins bonnes prestations de la saison à l'Allianz Riviera.

Dans le dernier quart d'heure, le Gym poussait néanmoins très fort. Jordan Lotomba butait sur Jessy Moulin sur sa tête à bout portant (80eme) tandis que Flavius Daniliuc n'attrapait pas le cadre sur son plat du pied à cinq mètres du gardien troyen (85eme). Au bout du bout, Khéphren Thuram, sur une remise d'Evann Guessand, libérait finalement le peuple niçois d'une frappe gagnante au ras du poteau (1-0, 90eme+5). Un succès assuré par Walter Benitez, auteur d'un arrêt décisif devant Iké Ugbo sur la dernière action du match (90eme+6). Les Aiglons ne sont pas encore morts. Les Troyens non plus, malgré ce finish cruel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.