Troyes : Rami, et c'est (re)parti pour le show

Troyes : Rami, et c'est (re)parti pour le show©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 18 octobre 2021 à 09h51

Premier match et déjà première apparition face à la presse pour Adil Rami, qui a notamment évoqué des "voyages clandestins" et assuré qu'il avait haussé le ton face à ses partenaires pour ne pas encaisser de but contre Nice (1-0).



Adil Rami a effectué dimanche ses grands débuts avec Troyes, contre Nice (1-0). Le défenseur champion du monde - sans disputer la moindre minute, seul joueur de champ dans ce cas - foulait à nouveau les pelouses de Ligue 1 pour la première fois depuis plus de deux ans avec l'Olympique de Marseille, en mai 2019. "Ça fait grave plaisir de rejouer, confiait-il après la rencontre (pour l'AFP). Le plan, c'était de me remettre au niveau physiquement et de m'intégrer petit à petit. Du coup, les plans ont changé un peu, car j'ai dû rentrer plus tôt que prévu. C'est archi-compliqué de rentrer en cours de match, surtout pour son premier. Mais je suis encore debout, je suis un 4x4 ! J'ai fait le taf, on a fait le taf avec cette première victoire à domicile." L'ancien défenseur du LOSC est en effet rentré dès la demi-heure de jeu, après la blessure d'un coéquipier.

"Je ne m'étais pas vraiment mis la pression, mais je reviens après deux ans de périples et de voyages un peu clandestins, compliqués, s'exclame-t-il encore. Au moindre faux pas, on vous tire dessus... Ça a été dur, surtout après l'entrée d'Amine Gouiri qui est percutant et vif (...) On fait souvent mal à l'adversaire, mais on encaisse souvent des buts en fin de match, à la dernière minute. Et je leur ai dit qu'avec moi, ça, ce n'était pas possible !" Endossant les habits attendus du patron, à 36 ans, Rami voulait que ses enfants "puissent voir leur papa jouer", d'où sa décision de se rapprocher de Paris où ils résident. "Mentalement, je serai toujours là pour me battre : chaque mètre, chaque duel, je ne lâche pas. Ça fait plaisir de toujours avoir cette grinta."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.