Parker : "En aucun cas je ne serai président de l'OL"

Parker : "En aucun cas je ne serai président de l'OL"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 16 novembre 2023 à 17h54

C'était le meilleur moyen de remettre les pendules à l'heure : Tony Parker a calmé lui-même le jeu, la possibilité de le voir président de l'OL n'est qu'un fantasme créé de toutes pièces.



Non, Tony Parker n'est pas amené à devenir le futur président de l'Olympique Lyonnais... Certains supporters en ont visiblement eu très peur, affichant une banderole "TP : L'OL n'a pas besoin de ton aide !" devant l'Astroballe, salle de l'équipe de basket de l'ASVEL dont l'ancienne star des San Antonio Spurs est effectivement le patron, pour le coup. Ce dernier s'est expliqué pour BFM Business : "On m'a demandé pourquoi j'étais dans le siège de John Textor pour le match contre Metz, il m'avait demandé de venir tout en émettant le souhait que je revienne dans la direction d'Eagle, donc de l'OL. J'ai dit que je pouvais aider. Mais je ne peux pas contrôler les journalistes qui font des raccourcis et disent que je vais devenir président ou président délégué, alors que je n'ai jamais dit ça." Ce serait alors simplement pour "aider en allant parler aux joueurs, s'il le faut".

"Je ne serai pas là au quotidien"

Un rôle purement technique, une sorte de consultant en lien mental avec les acteurs, particulièrement les jeunes qui sont nombreux dans l'effectif des Gones, où il était dans l'organigramme de Jean-Michel Aulas de 2020 à 2022 - avant le rachat par Textor. "Mais en aucun cas je ne serais là au quotidien, ou donc président ou président délégué, ça ne sera pas mon rôle. J'ai déjà beaucoup à faire avec l'ASVEL, ça prend énormément de temps." D'après L'Equipe, il avait songé à vendre ses parts à une société déjà partenaire du club, tout en souhaitant garder la présidence. Un projet qui, de toute manière, est vite devenu mort-né.

Enfin, Tony Parker a également évoqué sa participation prochaine à l'émission Qui veut être mon associé ? (sur M6), à partir du 10 janvier : "Je veux aider les jeunes qui ont des bonnes idées, toutes les start-up." Mais on l'a compris, si c'est Textor qui aimerait être à nouveau son associé, ce sera non.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.