Ligue 1 : Moreno n'a pas digéré son licenciement de l'AS Monaco

Ligue 1 : Moreno n'a pas digéré son licenciement de l'AS Monaco
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 30 octobre 2020 à 22h20

Licencié en juillet dernier de son poste d'entraîneur de l'AS Monaco, Robert Moreno est revenu sur la fin de son aventure avec l'AS Monaco. Pour lui, la forme de son licenciement est difficile à accepter, mais il est persuadé de rebondir.

Robert Moreno, ancien sélectionneur de l'Espagne, garde une certaine amertume de son départ de l'AS Monaco. L'Espagnol, licencié en juillet dernier, pensait avoir proposé un projet suffisamment fiable à ses dirigeants lors de sa signature, le 28 décembre après le départ de Leonardo Jardim.


Dans un long entretien accordé à L'Equipe, il a fait le point sur ses sensations, alors que selon lui, Paul Mitchell, le directeur sportif du club, a eu un impact considérable sur la fin de son cycle au sein du club princier. "C'est douloureux de ne pas avoir pu continuer ce qu'on était en train de construire. Que je sois parti n'a rien à voir avec ce que j'ai fait. J'ai le sentiment que le changement est dû à un « all in », comme au poker.

Tout a été changé. Il y a une nouvelle personne (Paul Mitchell) qui arrive - et qui arrive parce que j'ai convaincu Oleg (Petrov, le vice-président du club) que nous avions besoin d'un directeur sportif. Elle doit assumer une responsabilité énorme, qui est de terminer cette saison à la deuxième place du Championnat, parce que c'est ça l'objectif. Je comprends qu'elle ait voulu compter sur ses personnes à elle. Elle n'a pas évalué mon travail, elle ne me connaît pas. Elle n'a pas pu me connaître en trois semaines", a pesté Moreno.

Moreno veut un projet sérieux pour le futur

"Moi, la seule chose qui me dérange, ce n'est pas le fait en soi, mais la forme : c'est que votre journal ait sorti que j'étais licencié avant qu'on me le dise. Ça, ça fait mal", a reconnu Moreno. Toutefois, même si son étape à Monaco a été brève, il est persuadé d'être un gagnant, sur le plan de sa carrière.

"Quoi qu'il arrive, j'ai gagné. Parce que je suis entraîneur professionnel, ce qui était mon rêve. Mon agent a encore reçu deux propositions cette semaine. Ce dont j'ai besoin, c'est d'un projet sérieux, que le prochain club qui m'appelle soit convaincu que je sois la bonne personne, et qu'il y ait un directeur sportif qui me désire", a jugé le natif de L'Hospitalet.

Sous la direction de Niko Kovac, nommé en juillet dernier à la place de Moreno, l'AS Monaco figure à la douzième place de la Ligue 1, et affrontera Bordeaux, dimanche (17 heures).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.