L1 (J6) : Le PSG atomise Angers

L1 (J6) : Le PSG atomise Angers©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 02 octobre 2020 à 22h55

En ouverture de la 6eme journée de Ligue 1, le Paris-SG a écrasé Angers (6-1) au Parc des Princes, vendredi. Neymar et Mbappé ont marqué. C'est la quatrième victoire consécutive du PSG.

Paris est bien lancé. Après une fin d'été confuse, la bande à Tuchel a passé la vitesse supérieure pour retrouver des altitudes plus conformes à son standing. Une montée en puissance presque naturelle autour d'un effectif plus garni, en attendant un nouveau coup de lifting d'ici la fin du mercato. Pour la réception du SCO, seul Di Maria manquait à l'appel dans la ligne offensive. En le remplaçant dans la même zone par Julian Draxler aux côtés des 3 autres "fantastiques", Thomas Tuchel pérennise sa structure en 4-2-3-1.


Florenzi marque encore des points

Les positions des deux blocs ont rapidement planté le décor, comme souvent avec les rencontres du Paris Saint-Germain. Articulé en 4-5-1 avec le seul Bahoken en pointe, le SCO était venu pour fermer les espaces et retarder l'échéance un maximum, avec l'idée de faire un coup. Un plan somme toute classique qui a volé en éclat au gré des inspirations parisiennes. On ne le rappellera jamais assez : en football, le talent pur simplifie bien des choses. Du talent, Alessandro Florenzi n'en manque pas. Recruté pour sa qualité de pied, l'international Italien a débloqué son compteur à Paris d'une merveille de feuille morte retombée dans la lucarne de Bernardoni (1-0, 7e).

Et puis le talent se signe en deux noms, à Paris. Neymar et Mbappé ont retissé ce fil invisible qui les lie dans la construction du jeu. Une arme suffisante pour ouvrir en deux la majorité des défenses de Ligue 1, aussi compactes soient-elles. Parfois séparément (11e, 22e), mais surtout ensemble, le Brésilien et le Français n'ont cessé de dynamité l'arrière-garde angevine. Le deuxième but parisien, leur œuvre, marie coordination et vitesse d'exécution phénoménale, Neymar déclenchant une frappe sèche sous la barre pour reprendre un service de Mbappé qui avait mystifié trois défenseurs (2-1, 36e). Il ne faut pas banaliser des buts de cette qualité.

Neymar et Mbappé se sont bien amusés

C'est d'ailleurs un enseignement de ce début d'automne : pour ceux qui en doutaient après son match de rentrée à Nice, Kylian Mbappé peut aussi activer le mode passeur. Le prodige de Bondy totalise déjà trois offrandes depuis le début de saison - toutes bien claquées. Conséquence de ses repères trouvés sur le côté gauche qu'il explore toujours plus. Si Mbappé a continué ses percées, les deux autres hommes décisifs, Neymar et Florenzi, ont rapidement éteint tout suspense au retour du vestiaire, le Brésilien reprenant une nouvelle galette de l'Italien, dont l'acclimatation ne passe pas inaperçue (3-0, 47e). Et quid d'Angers ? Au pied du mur, le SCO n'a pas démérité en essayant de forcer sa nature pour reprendre des couleurs. Cela lui a permis de réduire l'écart dans un vrai temps fort par un coup de tête puissant d'Ismaël Traoré (3-1, 53e), avant qu'Aït-Nouri ne fasse lui aussi passer un frisson dans la défense parisienne (56e).

Reste que Paris a toujours maîtrisé les choses dans ce rapport de force agréable. Les lignes se sont progressivement étirées et les champions de France ont pu prendre le large sur du jeu plus direct. C'est dans ce contexte, à la conclusion d'une belle attaque rapide, que Julian Draxler a tranquillement inscrit son deuxième pion de la saison (4-1, 57e). Les Parisiens ont alors pu s'offrir une dernière demi-heure sans pression, et l'intensité est retombée après la rotation de Thomas Tuchel. Mais l'affaire était réglée, depuis longtemps. Entré en jeu, Idrissa Gueye a ajouté un cinquième but d'une frappe lointaine (5-1, 70e) avant que Kylian Mbappé n'y aille de son petit but pour clore le festival (6-1, 86e). Deuxième sur la photographie de ce vendredi soir, Paris capitalise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.