L1 : Caillot veut au moins 800 millions d'euros pour les droits TV

L1 : Caillot veut au moins 800 millions d'euros pour les droits TV©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 22 décembre 2020 à 23h55

Alors que la LFP a enfin récupéré les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à Mediapro, Jean-Pierre Caillot, le président de Reims, aimerait récupérer au moins 800 millions d'euros avec le nouveau contrat.



Pour les droits TV du football français, Jean-Pierre Caillot hausse le ton. Alors que depuis ce mardi, la LFP a enfin récupéré les droits à Mediapro, le président de Reims et du collège de la Ligue 1 compte bien sur un nouveau beau contrat... de la part de Canal +. « En 2018, la valeur de la Ligue 1 était à un milliard d'euros annuel. On est monté à 1,2 milliard grâce ou à cause de Mediapro. Aujourd'hui, le contexte est compliqué, mais je ne peux pas imaginer qu'on puisse descendre sous les 800 millions d'euros demain. (...) Il faut faire table rase du passé. Des erreurs ont probablement été commises, il y a eu un diffuseur qui a peut-être enfumé tout le monde. Maintenant, on va remettre la balle au centre. Ce serait une erreur de brader nos droits à Canal + sous couvert de l'urgence, et d'un autre côté ce ne serait pas une bonne chose pour Canal + de les prendre trop bas car cela voudrait dire que le produit n'a pas la valeur à laquelle ils veulent le vendre à leurs abonnés », a notamment confié ce dernier dans une interview à l'AFP.

« J'en appelle à la raison des gens de Canal + »

« J'espère qu'on n'attendra pas les dernières heures comme dans les mercatos. Nous, les clubs, on est prêts. Si on doit attendre le 31 janvier, si on doit faire écran noir, on le fera. Cela ne fait vraiment pas rêver mais si on doit arriver à cette hypothèse plutôt que de brader une vraie valeur marchande, pourquoi ne pas en arriver là ou enclencher un plan B avec un nouvel appel d'offres, de nouveaux entrants... Mediapro n'est pas le meilleur exemple de nouvel entrant, mais il en existe d'autres qui peuvent perturber les mécanismes demain. J'en appelle à la raison des gens de Canal +. Ils sont dans une situation légitime, ils ont la main, mais à leur place je n'en abuserais pas », a poursuivi Caillot, qui espère donc que tout le monde arrivera rapidement à trouver un accord gagnant pour tout le monde, et ainsi sauver le football français d'une situation compliquée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.