Auxerre : Padovani "surpris et choqué comme tout le monde"

Auxerre : Padovani "surpris et choqué comme tout le monde"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 14 octobre 2022 à 17h51

Les Auxerrois auront un nouvel entraîneur ce week-end contre Nice (douzième journée de Ligue 1). Fidèle à Jean-Marc Furlan, remercié dans la semaine, il va assurer le boulot mais ne vit pas la situation de la meilleure des manières.



Michel Padovani assurera l'intérim dimanche sur le banc d'Auxerre, face à Nice, alors qu'aucun remplaçant à Jean-Marc Furlan n'a encore été nommé. "On a assuré la continuité avec le staff, on travaille ensemble. On a décidé de faire des entraînements un peu plus toniques. J'ai donné quelques axes de travail, les joueurs se sont bien entraînés et ils veulent tous tirer dans le même sens." Le désormais ex-adjoint de Jean-Marc Furlan parle d'un groupe avec de belles valeurs humaines, qu'il connaît bien puisqu'il est arrivé en 2019, suivant celui qu'il avait déjà assisté à Troyes (de 2012 à 2015) puis à Brest (de 2016 à 2019). Le technicien corse, qui a effectué toute sa carrière en tant qu'adjoint et ne changera pas a priori, estime être "devenu plus calme" depuis qu'il est à Auxerre.

"J'aime gagner et je suis honnête. Si j'estime qu'il y a de la malhonnêteté, ça peut m'énerver, mais je démarre moins au quart de tour." Quant aux joueurs, ils ont effectué "une belle semaine de travail" selon lui : "Il n'y a rien à dire, ils s'y sont vite remis." La séparation avec Jean-Marc Furlan, qu'il a eu au téléphone, est "difficile" pour lui : "Je suis avec lui depuis onze ans, donc vous pouvez imaginer..." A Troyes, il avait déjà terminé la saison en tant qu'intérimaire en 2015-2016, avant de rejoindre donc à nouveau son mentor à Brest. "J'étais malade, je n'étais pas à Clermont, donc j'ai appris la nouvelle en entrant dans le vestiaire mardi. Je pensais à des sanctions, mais pas à ça, donc j'ai été surpris et choqué comme tout le monde." Pour rappel, Jean-Marc Furlan a été viré après avoir envoyé des doigts d'honneur en direction de la tribune, lors de ce déplacement en Auvergne (2-1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.