Bleues : Renard ne veut "pas en rajouter des tonnes"

Bleues : Renard ne veut "pas en rajouter des tonnes"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mercredi 18 novembre 2020 à 19h33

A deux jours du choc OL - PSG, Wendie Renard cherche à ne pas remettre d'huile sur le feu. Le contexte est brûlant autour de l'équipe de France féminine et de sa sélectionneuse Corinne Diacre, qui n'a pas bonne presse à Lyon...



En attendant la liste de Corinne Diacre jeudi pour le futur rassemblement des Bleues, la semaine prochaine, il y a un Lyon - PSG vendredi en championnat de France (D1 Arkema). "On est en club, on sait sur quoi se focaliser, assure Wendie Renard, cadre de l'OL mais aussi de l'équipe nationale. On a déjà parlé, ça ne sert à rien de continuer. Le plus important, c'est le PSG. Le but, ce n'est pas d'en rajouter des tonnes à chaque fois." L'objet de la discussion, bien sûr, porte sur les déclarations fracassantes de la Lyonnaise Amandine Henry, qui a lourdement attaqué Diacre dimanche soir sur Canal+. Le contexte est de plus en plus pesant autour des Bleues, où les joueuses - et surtout celles de l'OL, qui mènent logiquement la sélection - sont en conflit ouvert avec leur coach depuis des mois.

Vasseur : "Elles savent quelles sont les priorités"

"Toute notre énergie est focalisée sur ce gros match, on met le reste de côté, assure également Jean-Luc Vasseur, l'entraîneur des Lyonnaises. Ce sont de grandes professionnelles, elles savent quelles sont les priorités. Et là, c'est ce match, qui est toujours un choc, un classique. Toujours âpre et difficile, la preuve avec les deux derniers : on gagne la Coupe de France aux tirs au but, et aussi ce match de Ligue des Champions... C'est du haut niveau, ça se joue à des détails. Ce sont des championnes qui savent gérer ce type d'événement."


"En cas de victoire, on peut être très bien au classement", insiste Wendie Renard. Qui, elle aussi, avait été une des premières à allumer la mèche il y a un an sur France 2 (en décembre 2019), révélant notamment qu'elle ne voulait plus faire la bise à Diacre : "Je ne vous donne plus mon visage." En 2018, avant la Coupe du Monde donc, le brassard de capitaine lui avait été retiré, échouant finalement à... Amandine Henry.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.