Bleues : Gauvin prône l'apaisement entre les joueuses et Corinne Diacre

Bleues : Gauvin prône l'apaisement entre les joueuses et Corinne Diacre©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le samedi 06 février 2021 à 19h30

Désormais à Everton mais absente sur blessure, Valérie Gauvin s'est confiée au micro de Canal+ concernant les remous autour de l'équipe de France féminine, qu'elle n'a pas retrouvé depuis octobre dernier.



Valérie Gauvin est, par la force des choses, dans une position d'observatrice. Touchée à un mollet et aux ischio-jambiers, l'attaquante internationale a manquée le dernier rassemblement de l'équipe de France avec les victoires face à l'Autriche et au Kazakhstan. Des Bleues qui, ces derniers mois, ont été secouées par des turbulences liées notamment aux déclarations d'Amandine Henry à l'encontre de Corinne Diacre. Un climat au sein de la sélection que la joueuse aux 16 buts en 33 sélections qualifie de « pesant » dans un entretien accordé à Canal+. « Je n'ai pas forcément mon mot à dire, mais c'est pesant. Au final on ne parle plus de ce qu'on fait sur le terrain, assure la Réunionnaise qui espère de l'apaisement à l'avenir. Il y a ces petits parasites. Elles ne sont pas forcément bien dans leur tête, nous non plus car on pense à ça parfois. J'espère qu'un terrain d'entente sera trouvé pour tout le monde, avec le groupe. »

Gauvin heureuse à Everton

Sur le plan personnel, Valérie Gauvin ne regrette pas son choix. Après avoir porté les couleurs de Toulouse, son club formateur, puis avoir passé six saisons à Montpellier, où elle s'est révélée, l'attaquante internationale a traversé la Manche. La joueuse de 24 ans a rejoint Everton cet été et, malgré la blessure qui l'a privé de la fin de l'année 2020, son acclimatation au championnat anglais est positive. « Je me suis bien adaptée. Assez vite, j'ai vite pris mes marques. J'ai réussi à apporter à l'équipe, à marquer, c'est bien pour la confiance, a confié Valérie Gauvin, qui n'a pas manqué de faire une comparaison avec la D1. C'est un championnat très physique, ça joue beaucoup sur la vitesse, ça va à 10 000 à l'heure. » Un jeu différent qui ne pourra que l'aider à progresser et, à l'avenir, être un atout de plus pour l'attaque d'une équipe de France toujours plus ambitieuse, faute de remporter des titres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.