Affaire de la sextape : Zidane soutient Benzema

Affaire de la sextape : Zidane soutient Benzema©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 08 janvier 2021 à 18h36

Renvoyé devant le tribunal correctionnel pour complicité de tentative de chantage dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, Karim Benzema peut compter sur le soutien de son entraîneur au Real Madrid.

 

Karim Benzema sera bien jugé dans l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena. Le parquet de Versailles a en effet annoncé jeudi que l'attaquant du Real était renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "complicité de tentative de chantage" dans cette affaire. Au lendemain de cette annonce, Zinedine Zidane, son entraîneur à Madrid, a réagi en conférence de presse, et apporté son soutien à son numéro 9. "Je l'appuie complètement, je suis avec lui, je sais très bien que ce ne sont pas des situations faciles, a répondu le champion du monde 98, interrogé sur ce qu'il pouvait faire pour que l'ancien Lyonnais continue à performer en dépit de ses problèmes judiciaires. Le plus important c'est qu'il soit bien, qu'il fasse abstraction de tout ça. Il se concentre sur ce qu'il aime, sur son métier, sur sa famille qu'il aime." 

Un non-lieu pour Djibril Cissé

Quelques heures après l'annonce de son renvoi devant le tribunal correctionnel, Benzema avait réagi de manière provocatrice sur Instagram. "Bon alors c'est pour quand la mascarade, hein ?", a-t-il ainsi écrit. L'affaire avait éclaté en octobre 2015, lors d'un rassemblement des Bleus avant un match amical contre l'Arménie. Benzema avait évoqué avec Mathieu Valbuena l'existence d'une vidéo intime où figurait celui qui évoluait alors à l'OL. Ce dernier, qu'une personne anonyme tentait de faire chanter depuis plusieurs mois en échange de cette sextape, a ensuite parlé d'une injonction à payer, alors que le joueur du Real a toujours affirmé qu'il s'agissait simplement d'une conversation amicale dont le but était juste de prévenir son partenaire en équipe de France. Une affaire dans laquelle Djibril Cissé, qui était le premier à avoir parlé de cette fameuse vidéo à Valbuena, a bénéficié d'un non-lieu. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.