Accusé de racisme, Griezmann se fait lâcher par un sponsor

Accusé de racisme, Griezmann se fait lâcher par un sponsor©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 07 juillet 2021 à 12h56

Dans l'œil du cyclone depuis la diffusion d'une vidéo où il se moquait de techniciens japonais avec Ousmane Dembélé, Antoine Griezmann a été lâché par Konami, dont il était l'un des ambassadeurs.



La polémique née de la diffusion le week-end dernier d'une vidéo d'Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé en train de se moquer de techniciens japonais lors d'une tournée du Barça n'en finit plus d'enfler. Et les excuses des deux hommes, taxés de racisme anti-asiatique, n'y ont rien changé. C'est d'abord Rakuten, sponsor japonais du club catalan, qui s'en est ému, jugeant ces propos "discriminatoires et inacceptables", et manifestant son intention de "protester officiellement" auprès du FC Barcelone. Konami a décidé d'aller plus loin. Sponsor personnel du Mâconnais, l'éditeur japonais de jeux vidéo a tout simplement décidé de rompre son partenariat avec lui.

"Toute discrimination n'est pas acceptable"

"Konami Digital Entertainment croit que, comme le veut la philosophie du sport, toute discrimination, quelle qu'en soit la nature, n'est pas acceptable. Nous avions annoncé Antoine Griezmann comme notre Yu-Gi-Oh! ambassadeur de contenu, mais à la lumière des évènements récents, nous avons décidé d'annuler le contrat", a ainsi annoncé la marque mercredi dans un communiqué. Un coup dur pour « Grizi », nommé ambassadeur officiel en juin dernier. Ce qu'il avait vécu comme "un honneur". Après la diffusion de cette vidéo polémique, il s'était, comme Dembélé, confondu en excuses. "Je me suis toujours engagé contre toute forme de discrimination. Depuis quelques jours certaines personnes veulent me faire passer pour l'homme que je ne suis pas. Je réfute avec fermeté les accusations qui me sont portées et je suis désolé si j'ai pu offenser mes amis japonais", avait-il alors écrit sur Twitter. Mais cela n'a donc visiblement pas suffi pour Griezmann, qui avait sans doute rêvé d'un autre été, alors que les champions du monde tricolores ont été éliminés par la Suisse dès les huitièmes de finale du championnat d'Europe...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.