CM 2022 : Frappart fait l'unanimité

CM 2022 : Frappart fait l'unanimité©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 30 novembre 2022 à 17h17

Première femme de l'histoire à arbitrer un match de la Coupe du monde masculine, Stéphanie Frappart, désignée pour officier lors d'Allemagne-Costa Rica, a "pleinement mérité" cette nomination selon le sélectionneur allemand et son homologue costaricain.



Déjà devenue la semaine dernière la première femme à officier lors d'une phase finale d'un Mondial masculin, Stéphanie Frappart, quatrième arbitre du match Mexique-Pologne, va faire encore plus fort. Jeudi soir (20h heure française) au stade Al-Bayt d'Al-Khor, la Française deviendra la première femme de l'histoire à diriger un match de Coupe du monde masculine de football à l'occasion du match du groupe E entre le Costa Rica et l'Allemagne. Et les futurs acteurs de ce match décisif pour la qualification en huitièmes de finale valident totalement ce choix, à l'image du sélectionneur costaricain. "Je suis admiratif de tout ce que les femmes ont conquis, au fil des années, et ce nouveau pas en avant est une très bonne chose, particulièrement dans un sport où le sexisme existe. Cette désignation met en valeur l'engagement des femmes pour réussir et c'est bon pour le foot. Cela veut dire qu'il est plus ouvert et démocratique", a souligné Luis Fernando Suarez devant les médias.

"Complètement normal"

Pour son homologue allemand Hansi Flick, Frappart "a pleinement mérité" cette nomination. "Je lui fais confiance à 100 %, a confié l'entraîneur de la Mannschaft. Elle l'a pleinement mérité grâce à ses performances de haut niveau. J'espère qu'elle attend le match avec autant d'impatience que nous, et qu'elle fera une bonne performance comme nous tous demain." Également présent en conférence de presse, le défenseur de Leipzig Lukas Klostermann est sur la même longueur d'ondes : "Elle a déjà arbitré en Ligue des champions et s'y est très bien comportée. Elle mérite d'arbitrer ce match. Je lui souhaite le meilleur. Pour moi, c'est complètement normal. Je n'ai jamais fait attention avant un match à savoir si c'était une femme ou un homme qui tenait le sifflet." Une première qui devrait encore en appeler d'autres pour celle qui était déjà la première femme à arbitrer en Ligue 2, en Ligue 1, en Supercoupe d'Europe, en Ligue des champions et en finale de Coupe de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.