La simulation ridicule d'Ochoa

La simulation ridicule d'Ochoa©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le lundi 21 décembre 2020 à 15h08

Guillermo Ochoa, l'ancien gardien d'Ajaccio aujourd'hui au Club America, a réussi à faire expulser un adversaire avec une simulation ridicule lors de la demi-finale de Ligue des champions de la Concacaf face au Los Angeles FC. Mais les Californiens ont eu le dernier mot. 

 

La demi-finale de Ligue des champions de la Concacaf entre le Club América et le Los Angeles a donné samedi lieu à plusieurs scènes étonnantes, voire pathétiques. Et tout est parti d'une simulation grotesque de Guillermo Ochoa juste avant la pause. L'ancien portier d'Ajaccio, retourné à l'été 2019 dans le club de ses débuts après des expériences en Espagne (Malaga, Grenade) et en Belgique (Standard de Liège), a réussi à faire expulser un adversaire, Eduard Atuesta, en venant le provoquer avant de se jeter au sol et de se tordre de douleur quand le milieu de terrain a (mal) réagi. Ochoa s'en est lui sorti sans la moindre sanction, et peut remercier l'absence d'assistance vidéo à l'arbitrage dans la compétition, sans quoi il aurait aussi pu rejoindre les vestiaires prématurément.

Les esprits ont alors commencé à sérieusement s'échauffer et Miguel Herrera, le bouillant coach du Club America, a été expulsé pour avoir attrapé les cheveux d'Ante Razov, adjoint de Bob Bradley ! L'ex-sélectionneur mexicain a ensuite suivi le match depuis les tribunes du stade d'Orlando, sauf qu'il continuait à donner ses instructions grâce à un talkie-walkie, avant qu'on lui ordonne d'arrêter... Pourtant en supériorité numérique, ses hommes se sont écroulés après la pause, encaissant deux buts coup sur coup de l'attaquant mexicain Carlos Vela (46e, 47e), et Latif Blessing a définitivement assuré le succès des Californiens en ajoutant une troisième réalisation dans le temps additionnel (90e+5). C'est donc le LAFC qui disputera mardi la finale de la compétition, toujours à Orlando, face à une autre formation mexicaine : les Tigres d'André-Pierre Gignac, auteur d'un doublé sur penalty face aux Honduriens d'Olimpia (3-0). 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.