Le président du PAOK rentre sur le terrain et menace l'arbitre avec une arme à la main

Le président du PAOK rentre sur le terrain et menace l'arbitre avec une arme à la main ©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 12 mars 2018 à 10h00

Le choc du Championnat grec entre le PAOK Salonique et l'AEK Athènes s'est conclu dans le chaos, dimanche, comme le rapporte le Monde. Un dirigeant du club local a fait son irruption sur le terrain, une arme à la ceinture.

Décidément, ce week-end de football a connu du remue-ménage sur les pelouses européennes.

Mais malgré les banderoles outrageantes dans le derby de Glasgow et les envahissements de terrains à Lille et West Ham, le point d'orgue a été atteint, dimanche soir, en Grèce. La fin du match opposant le leader, l'AEK Athènes, et son dauphin, le PAOK Salonique a été mouvementé. Le président du PAOK a fait irruption sur le terrain, arme à la ceinture, pour protester devant l'arbitre d'un but refusé. Rien que ça.



On dispute alors les ultimes minutes et les deux équipes se neutralisent. Les seconds pensent alors ouvrir la marque d'une tête de Fernando Varela, mais l'arbitre décide d'invalider le but pour cause d'un hors-jeu passif. Une décision qui a provoqué l'ire d'Ivan Savvidis, président gréco-russe du PAOK Salonique que l'on dit proche de Poutine. L'homme d'affaires décide de rentrer sur le terrain avec, autour de sa taille, une arme, rangé dans un étui. Précédé d'autres membres du staff qui ont tout tenté pour le retenir, cet ancien membre du Parlement russe aurait interpellé l'arbitre : "Vous êtes fini", aurait-il déclaré d'après des médias locaux.

Le match est interrompu pendant plus deux heures, alors qu'il ne restait seulement que quelques minutes à jouer. Inquiets pour leur sécurité, plusieurs joueurs de l'AEK ont regagné les vestiaires. D'après des sources locales, ils accusent le président du PAOK d'avoir menacé un dirigeant athénien. Un rapport de l'arbitre a été remis à la Fédération grecque de football. Plus tôt dans l'après-midi, le comité d'appel de la Fédération avait pourtant décidé de réattribuer trois points retirés au club de Salonique après des incidents lors de la précédente journée.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
110 commentaires - Le président du PAOK rentre sur le terrain et menace l'arbitre avec une arme à la main
  • Je déteste ce sport de fric, ce sport de sauvages, c'est curieux dans le foot on entend jamais parler de contrôles antidopage.

  • .le foot et les footeux une calamité;
    dans le classement des professions ignobles il y a....
    -les politiques
    - les footeux
    - les journaleux
    -les people
    ça devrait gagner au quarté des horribles

  • ça va etre sympa le mondial en Russie ! J'ai deja une idée sur le nom du vainqueur ...

  • Encore un "parrain" balancé à la tête d'un club de foot et qui se croit tout permis, du moment où il injecte du pognon dans le dit club !
    A radier et vite ! Le pire dans ce fait divers c'est de constater la "passivité" de ses collaborateurs qui n'osent pas trop s'interposer car c'est le boss !

  • Vous mettez à la une quelques cas foireux et tout de suite une bande d'excités en font une généralité , tirant des conclusions hâtives et complétement irresponsables .

    tu dois être un Gaulois de fraiche date

    je n'oppose pas Gignac et les autres, je compare, c'est tout à fait différent en bon français bien compris! et je compare avec une majorité de joueurs bien plus estimés incapables de marquer ainsi et à cette distance, même une seule fois!
    Cela ne les empêche pas d'avoir d'autres qualités aussi méritantes!!!